Accéder au contenu principal
Dans la presse

"#Nous sommes Kényans"

France 24

Au menu de cette revue de presse internationale, vendredi, l’attaque des Shebab contre le campus de Garissa, au Kenya, et l’accord sur le nucléaire iranien.

PUBLICITÉ

Le + : Recevez tous les matins la revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également sur votre PC en devenant fan sur Facebook.

Cette revue de presse internationale commence au Kenya, où au moins 147 personnes ont été tuées dans l’attaque menée par les islamistes somaliens shebab, contre l’université de Garissa. "Cent quarante-sept étudiants tués de sang-froid sur un campus", titre "The Daily Nation". Le journal kényan ajoute qu'au moins 79 personnes ont été blessées dans ce qui apparaît comme l’attaque la plus meurtrière depuis celle de l'ambassade américaine à Nairobi en 1998.

Le quotidien britannique "The Independent" évoque un  "carnage" et rapporte que des hommes masqués ont fait le tri entre les étudiants musulmans et les étudiants chrétiens, sur lesquels ils ont tiré "sans pitié".

Les autorités ont désigné Mohamed Kuno, un ancien enseignant d’une madrasa de Garissa, comme étant l’organisateur de cette prise d’otages. D’après "The Daily Nation", ce Kényan réfugié en Somalie serait devenu le chef des Shebab pour la région de Juba, d’où il commanditerait des attaques contre le nord du Kenya. Le quotidien appelle les Kényans à s’unir pour préserver la sécurité de leur pays, rendu vulnérable par la porosité de sa frontière avec la Somalie, et dont le président, Uhuru Kényatta, avait tout récemment vivement critiqué les nations qui avaient décidé de classer le Kenya en zone rouge pour les voyageurs.

Un appel à l’unité repris par quotidien kényan "The Standard" : "Nous sommes une famille blessée, mais une famille qui reste soudée, qui s’appelle le Kenya". "La cruauté exhibée à la fois dans la planification et l’extermination de ces vies innocentes est indicible, mais notre pays doit rester debout."

"La fin de l'hiver" pour l'économie iranienne ?

À la une également, l’accord conclu jeudi à Lausanne dans le dossier du nucléaire iranien, un compromis "historique", selon de nombreux journaux étrangers. C’est le terme de "L’Orient Le Jour", qui rappelle toutefois que l’accord final a été repoussé au 30 juin, et que les implications régionales de cet accord sont "incertaines".

Il reste encore beaucoup d’incertitudes à lever, mais "The Guardian" fait état du "soulagement" des Iraniens de voir arriver "la fin de l’hiver" fait de plusieurs décennies d’isolation, d’insécurité et de sanctions économiques.

"The New York Times" évoque un accord "prometteur", qui rend "plus envisageable" le fait que l’Iran "ne sera jamais une menace nucléaire", tout en reconnaissant qu’il y a de "bonnes raisons de rester sceptique sur les intentions de Téhéran". À l’Iran de surmonter ces réticences en se montrant moins hostile envers ses voisins, notamment Israël".

L’État hébreu qui a fait connaître son mécontentement. "The Jerusalem Post" rapporte qu’Obama a téléphoné au Premier ministre israélien, et que Benjamin Netanyahou, a réitéré sa "ferme opposition". "L'accord augmentera les risques de prolifération nucléaire et exposera aux risques d'une guerre horrible», a-t-il répété.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.