SYRIE

Environ 2 000 personnes évacuées du camp palestinien de Yarmouk

Au moins 26 personnes sont mortes dans les violences dans le camp de Yarmouk depuis mercredi 1er avril.
Au moins 26 personnes sont mortes dans les violences dans le camp de Yarmouk depuis mercredi 1er avril. HO - / UNRWA / AFP

L'Organisation de libération de la Palestine a procédé durant le week-end à l'évacuation d'environ 2 000 personnes du camp de réfugiés de Yarmouk, dont une bonne partie est occupée depuis le 1er avril par l'Organisation de l'État islamique.

Publicité

Près de 400 familles, soit environ 2 000 personnes, ont été évacuées du camp palestinien de Yarmouk, dans le sud de Damas, après l'avancée des jihadistes de l’organisation de l’État islamique (EI), a affirmé, dimanche 5 avril, un responsable de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Damas.

"400 familles, soit environ 2 000 personnes, ont pu quitter le camp vendredi et samedi, à partir de deux routes sécurisées vers le quartier limitrophe de Zahira, tenu par l'armée syrienne, où des abris ont été installés", a déclaré à l'AFP Anouar Abdel Hadi, responsable de l'OLP à Damas.

"Les évacuations se poursuivent dimanche et certains [habitants] se trouvent à Yalda [localité près de Yarmouk sous contrôle de l'armée], en attendant d'être dirigés vers un centre de relogement", a-t-il déclmaré, ajoutant que 25 blessés avaient été transportés vers des hôpitaux de Damas et Mazzé.

Le camp de réfugiés palestiniens, qui comptait encore la semaine passée quelque 18 000 habitants, est situé à environ 7 km du centre de Damas. Assiégés depuis plus d'un an par l'armée syrienne, ses habitants souffrent de pénuries de nourriture, d'eau et de médicaments.

Treize barils explosifs largués sur le camp dans la nuit

Le porte-parole de l'Agence des Nations unies en charge des réfugiés palestiniens (UNRWA), Christopher Guiness, a indiqué dans un communiqué que "94 civils, dont 43 femmes et 20 enfants, avaient réussi à fuir le camp [dimanche] matin après une nuit d'intenses combats". Il a appelé "toutes les parties à faire preuve d'un maximum de retenue pour permettre à d'autres, qui souhaitent partir, d'être évacués".

Au moins 26 personnes sont mortes dans les violences depuis mercredi, selon l'Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), un bilan qui inclut les civils, les jihadistes de l'EI et les combattants palestiniens.

L'armée syrienne n'a "pas pris jusqu'à présent la décision d'y entrer, mais elle a renforcé sa présence autour du camp", selon une source de sécurité. L'aviation bombarde Yarmouk, a-t-elle ajouté, "car chaque groupe terroriste est une cible pour nous". Selon l'OSDH, l'aviation a largué 13 barils explosifs sur le camp dans la nuit de samedi à dimanche et les combats se poursuivent.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine