Accéder au contenu principal

Vidéo : les derniers instants d’Elisabeth, assassinée par les Shebab à Garissa

La mère d'Elisabeth a eu sa fille au téléphone quelques jours avant le drame

Elisabeth a été assassinée par les Shebab jeudi 2 avril dans l'attaque de l’université de Garissa au Kenya. Sa famille, que les assaillants lui avaient demandé d'appeler juste avant de l'abattre, revient sur ses derniers instants.

PUBLICITÉ

Elle fait partie des 148 victimes de la folie jihadiste. Elisabeth a été froidement abattue par balles jeudi 2 avril dans l'attaque de l'université de Garissa, au Kenya. Sa famille qui vit à 700 km de là raconte les derniers moments de la jeune fille.

Quelques jours avant le massacre, Elisabeth appelle sa famille, inquiète. Des rumeurs circulent sur une attaque imminente des Shebab. Sa mère tente de la rassurer. C'est la dernière fois qu'elle entendra sa voix. Dans la matinée du jeudi 2 avril, quatre hommes pénètrent dans le campus. C'est un carnage. Les chrétiens, comme Elisabeth, sont clairement visés par les assaillants, exécutés à la chaîne.

Le jour de l'attaque, la jeune femme appelle son père, lui raconte ce qu'il se passe. Elle se cache. Puis elle rappelle quelques heures plus tard. Son frère décroche. Elisabeth est aux mains des Shebab. Un des assaillants, qui lui a demandé d'appeler sa famille, saisit alors le téléphone. "Ce n'est pas de votre faute", déclare-t-il au bout du fil. "Ce n'est pas de la faute de cette jeune fille, c'est la faute de votre président [Kenyatta]. Alors maintenant, écoutez".

Trois bruits sourds résonnent dans le combinée. Elisabeth a été assassinée.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.