FOOTBALL

Turquie : Fenerbahçe dénonce une "tentative d'assassinat" après l'attaque de son bus

Le conducteur du bus de l'équipe de football stambouliote de Fenerbahçe a été blessé au visage dans l'attaque armée du véhicule samedi 4 avril.
Le conducteur du bus de l'équipe de football stambouliote de Fenerbahçe a été blessé au visage dans l'attaque armée du véhicule samedi 4 avril. Agence Ihlas / AFP

Le championnat de football turc a été suspendu, lundi, pendant une semaine après l’attaque du bus du club stambouliote Fenerbahçe. Ce dernier dénonce "une tentative d'assassinat" et refuse de rejouer tant que les assaillants ne seront pas arrêtés.

Publicité

Le club stambouliote Fenerbahçe a annoncé, lundi 6 avril, que ses joueurs ne fouleraient plus un terrain de football tant que les responsables de l’attaque de leur bus ne seront pas interpellés. Samedi 4 avril, les joueurs, parmi lesquels le Sénégalais Moussa Sow, le Portugais Raul Meireles ou encore le Camerounais Pierre Webo ont échappé de peu à un accident mortel, alors qu’ils revenaient en bus d’un match gagné 5-1 contre Rizespor, dans le nord-est du pays.

Le bus, qui se dirigeait vers Trabzon, où les joueurs devaient prendre l'avion pour Istanbul, a été attaqué par au moins un homme armé d’un fusil de chasse. Le chauffeur a été blessé au visage par de la grenaille et des éclats de verre. Ce dernier a perdu le contrôle du véhicule sur un viaduc. Un responsable du club a de justesse actionné les freins pour éviter le drame. Le chauffeur a été évacué vers un hôpital, et ses jours ne sont pas en danger.

"Il s’agit bien plus que l’attaque d’un simple supporter, mais d’une tentative d’assassinat organisée de notre équipe" a dénoncé le club dans un communiqué sur son site, peu après la décision de la fédération turque de football de suspendre pendant une semaine du championnat de 1ère division.

Les photos du bus de Fenerbahçe et les impacts de balle après l'attaque

Un supporter du club de Trabzonspor derrière l’attaque ?

Le ministre des Sports, Cagatay Kiliç, a dénoncé dès samedi une "attaque lâche et inhumaine". Le procureur de Trabzon, qui a ouvert une enquête, a indiqué lundi 6 avril dans un communiqué qu'un homme avait été placé en garde à vue pour avoir menacé Fenerbahçe sur Internet.

Pour les dirigeants du club de Fenerbahçe, pas de doute : l’assaillant serait un supporter du club de Trabzonspor. Les rivalités entre les deux clubs sont fortes depuis la saison 2010-2011, où Fenerbahçe avait remporté le titre devant Trabzonspor à l'issue d'un match douteux. L’UEFA avait d’ailleurs sanctionné le club stambouliote en le disqualifiant de la Coupe d’Europe. Pour autant, Fenerbahçe ne s’est jamais vu retirer son titre de champion 2010-2011, créant des tensions à chaque match entre les supporters des deux clubs.

 

Attaques armées répétées en Turquie

L’attaque du bus de Fenerbahçe intervient dans un contexte d’attaques armées qui se multiplient en Turquie : le 31 mars dernier, un procureur d’Istanbul, Mehmet Selim Kiraz, a été tué à Istanbul dans une attaque terroriste perpetrée par un groupe radical d’extrême gauche turc. Le gouvernement turc a d’ailleurs annoncé lundi le blocage de Twitter, Facebook mais aussi Youtube pour empêcher la diffusion des photos du procureur.

>> À lire sur France 24 : Twitter, Facebook et Youtube bloqués en Turquie

Le lendemain, mercredi 1er avril, une attaque à main armée contre le quartier général de la police à Istanbul a blessé deux policiers, et l'un des assaillants, une femme, a été abattu sur place.

"[Ces attaques] sont en tous cas l’exemple des tensions qui s’étendent dans les différentes couches de la société à l’extérieur des frontières de la politique" explique lundi l’éditorialiste Murat Yekin du journal "Hurriyet", alors que les élections législatives turques doivent se tenir en juin.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine