FRANCE

Maude Versini trouve un accord avec son ex-mari mexicain sur la garde de leurs enfants

Maude Versini pose avec ses deux derniers enfants, nés d'un second mariage, le 6 avril 2015 à Mexico City.
Maude Versini pose avec ses deux derniers enfants, nés d'un second mariage, le 6 avril 2015 à Mexico City. Omar Torres, AFP

La Française Maude Versini a trouvé un accord avec son ex-mari, l'homme politique mexicain Arturo Montiel, concernant la garde de leurs trois enfants. Elle abandonne toute poursuite contre lui pour pouvoir les faire venir en vacances en France.

Publicité

C'est la fin de trois ans d'un conflit judiciaire qui menaçait de virer à l'orage diplomatique entre la France et le Mexique. La Française Maude Versini et son ex-mari, le puissant homme politique mexicain Arturo Montiel, sont parvenus à un accord sur la garde de leurs trois enfants.

Le protocole, signé samedi soir devant un juge du tribunal de Lerma, dans l'État de Mexico (centre), stipule que la Française abandonne toutes les poursuites contre Arturo Montiel, contre la possibilité de faire venir ses trois enfants en France sept semaines par an. Le premier retour en France des enfants depuis décembre 2011 est prévu le 1er juillet prochain.

"Je lâche beaucoup, beaucoup trop à mon goût, mais je n'ai pas eu trop le choix", estime Maude Versini. Les jumeaux Adrian et Sofia, aujourd'hui âgés de 11 ans, et Alexi, 9 ans et demi, les trois enfants du mariage de Maude Versini, 41 ans, et d'Arturo Montiel, 71 ans, sont retenus depuis janvier 2012 par leur père au Mexique.

Se battre contre un puissant

La belle Française a épousé Arturo Montiel en 2002. Ex-mentor politique de l'actuel président mexicain Enrique Pena Nieto, Arturo Montiel a été gouverneur de l’État de Mexico jusqu’en 2005, faisant de lui le deuxième personnage du pays. Il envisage alors de se porter candidat à l'élection présidentielle, mais il est arrêté dans son ascension par un scandale de corruption le visant directement.

Alors que Montiel sombre dans la dépression, le couple divorce en 2007. La justice mexicaine attribue dans un premier temps la garde des enfants à Maude Versini. L'homme enlève ses enfants une première fois pour passer des vacances en Espagne, avant de s'envoler définitivement avec eux pour le Mexique en décembre 2011. Montiel, qui tutoie la justice de son pays, monte alors un dossier de maltraitance contre son ex-femme et obtient de garder les enfants auprès de lui.

"Je suis face à un homme extrêmement puissant et influent. J'ai pu constater à mes dépens que la justice mexicaine était à sa botte", déclare Maude Versini, en avril 2014, sur France 24. "La justice a été manipulée. Les juges qui m'ont d’abord donné le droit de garde ont subitement retourné leur veste et décrété que les enfants devaient rester avec leur père sans que l'on sache pourquoi", poursuit-elle.

>> À voir sur France 24 : "Maude Versini : 'Sans l'action de la France, je ne reverrai jamais mes enfants'"

En mai 2014, la justice française finit par lancer un mandat d'arrêt international contre Arturo Montiel et en mars 2015, la Commission interaméricaine des droits de l'Homme (CIDH) demande au Mexique la mise en place "immédiate" d'un système de visite pour Maude Versini.

"Reconstruire une relation qui a été très endommagée"

"Mon espoir, c'est qu'en fait les enfants, un peu plus grands, disent à leur père : 'Papa, on veut rentrer avec maman'", a déclaré Maude Versini. Selon elle, l'accord passé, "ce n'est pas grand chose, ça me semble peu. Mais je pense que c'est un premier pas et c'est surtout essentiel pour que je puisse d'ores et déjà reconstruire avec mes enfants une relation qui a été très endommagée, très piétinée".

Pendant trois ans, Maude Versini n'a pas eu de droit de visite. Elle s'est rendue une dizaine de fois au Mexique sans pouvoir voir ses enfants et n'a eu avec eux que de courts entretiens téléphoniques, qui se sont souvent mal passés. "Les enfants sont manipulés par le père de manière honteuse. Eux qui étaient au départ très gentils, très attentionnés, très aimants sont aujourd’hui sont très froids, très distants", confiait-elle sur France 24.

Les liens ont commencé à se ressouder lorsque Maude Versini a pu revoir ses enfants en décembre 2014, pour la première fois depuis décembre 2011. Elle a obtenu un droit de visite sous haute surveillance, dans un centre de médiation à Toluca, capitale de l'État de Mexico. Désormais, Maude Versini pourra faire venir ses enfants en France le temps des vacances mexicaines.

"Une victoire au goût amer", comme l'a déclaré sur BFMTV cette mère qui a reconstruit sa vie, mais qui met fin à trois ans de saga judiciaire et d’un conflit qui avait dépassé le seul cercle familial. L’affaire Versini avait été évoquée en privé par les présidents mexicain et français durant la visite de François Hollande au Mexique en avril 2014.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine