Accéder au contenu principal
FRANCE

La classe politique française en deuil après le suicide de Jean Germain

François Rebsamen (à gauche), Stéphane Le Foll (au centre) et Gérard Larcher se sont exprimés sur la disparition de l'ex-maire de Tours, Jean Germain.
François Rebsamen (à gauche), Stéphane Le Foll (au centre) et Gérard Larcher se sont exprimés sur la disparition de l'ex-maire de Tours, Jean Germain. Wikimedia, France 24
3 min

La justice a confirmé que l'ancien maire de Tours, retrouvé mort mardi matin près de son domicile, s'est bien suicidé. Sa disparition suscite de nombreuses réactions au sein de sa famille politique, mais aussi à droite.

Publicité

Il était un proche du président de la République. Et François Hollande a été le premier à saluer la mémoire de Jean Germain, dont le suicide a été confirmé par le procureur de la République de Tours Jean-Luc Beck. Le corps de l'ancien maire de Tours a été retrouvé mardi 7 avril, quelques heures avant l'ouverture du procès dit des "mariages chinois".

"C'est un drame terrible qu'un homme puisse se supprimer parce qu'il ne veut pas que son honneur soit atteint, (...) un grand élu vient de disparaître dans des conditions qui sont particulièrement cruelles", a déclaré le président de la République lors d'une conférence de presse à l'Élysée.

"Je perds un ami", a de son côté déploré Manuel Valls sur iTélé, se disant "bouleversé" par la nouvelle. Le Premier ministre a salué "un élu extraordinaire", qui a "changé en profondeur sa ville". De nombreux autres élus de gauche ont salué la mémoire de l'ex-maire de Tours sur Twitter.

"Les mariages chinois, c'était une bonne idée..."

Les réactions sont également nombreuses à droite. Tours est en deuil", a déclaré le maire de la ville, Serge Babary (UMP), qui avait ravi l'hôtel de ville à Jean Germain en 2014. Les mariages chinois, c'était une bonne idée... Je l'ai toujours dit", a ajouté le maire UMP.

"Nous sommes tous atterrés par cette terrible nouvelle", a déclaré Gérard Larcher, le président du Sénat, au micro de l'hémicycle du Palais du Luxembourg, avant une minute de silence. Le président du groupe UMP au Sénat a également tweeté en mémoire de Jean Germain.

Ancien universitaire, Jean Germain a été maire de Tours de 1995 à 2014. Il a été battu aux dernières élections municipales, alors qu'il briguait un quatrième mandat. Sénateur d'Indre-et-Loire depuis 2011, Jean Germain était un pilier du parti socialiste.

Après avoir soutenu Ségolène Royal lors de la campagne présidentielle de 2007, il s'est rallié à François Hollande pour les primaires socialistes de la dernière présidentielle. Il conseillait alors le futur président de la République sur les questions d'éducation.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.