FRANCE

Le Pen contre Le Pen : "une crise sans précédent au Front National"

Marine Le Pen compte empêcher son père, Jean-Marie Le Pen, de se porter candidat FN en Provence-Alpes-Côte d'Azur lors des prochaines élections régionales de décembre 2015.
Marine Le Pen compte empêcher son père, Jean-Marie Le Pen, de se porter candidat FN en Provence-Alpes-Côte d'Azur lors des prochaines élections régionales de décembre 2015. Jeff Pachoud, AFP

Suite aux propos tenus par Jean-Marie Le Pen dans le journal d'extrême droite "Rivarol" sur la Seconde Guerre mondiale, la présidente du Front national a décidé de s'opposer à la candidature de son père lors des régionales de décembre 2015.

Publicité

Marine Le Pen a accusé son père, mercredi 8 avril, de chercher à lui "nuire" par des provocations "grossières" entre "stratégie de la terre brûlée et suicide politique" et annonce qu'elle s'opposera à sa candidature aux régionales à la suite de l'entretien du président d'honneur du Front national (FN) à "Rivarol".

Dans cet entretien accordé à l'hebdomadaire d'extrême droite à paraître jeudi 9 avril, et qui fait suite à de nouvelles déclarations sur les chambres à gaz, Jean-Marie Le Pen se dit "trahi par les siens" et multiplie les déclarations choc : défense de Pétain et des pétainistes, thuriféraires de la République qui le "gonflent", gouvernement "par des immigrés et des enfants d'immigrés à tous les niveaux", "Valls est Français depuis trente ans, moi je suis Français depuis mille ans"...

"Son statut de président d'honneur ne l'autorise pas à prendre le Front national en otage de provocations aussi grossières dont l'objectif semble être de me nuire mais qui, hélas, portent un coup très dur à tout le mouvement, à ses cadres, à ses candidats, à ses adhérents, à ses électeurs", répond la présidente du FN dans un communiqué. "C'est avec une profonde tristesse que je suis contrainte de réunir rapidement un bureau exécutif afin d'envisager avec lui les moyens de protéger au mieux les intérêts politiques du Front national".

Marine Le Pen précise qu'elle s'opposera lors du bureau politique du 17 avril, qui désignera les têtes de liste aux régionales, à la candidature de son père en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Son bras droit Florian Philippot avait déjà évoqué une "rupture politique totale et définitive" avec Jean-Marie Le Pen, tandis que Louis Aliot, autre vice-président, a fait état de désaccords "désormais irréconciliables".

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine