Accéder au contenu principal

Vidéo : le génocide rwandais, un traumatisme héréditaire

La fille d'Alice, 19 ans, n'a pas vécu le génocide mais elle montre des symptômes de stress post-traumatique
La fille d'Alice, 19 ans, n'a pas vécu le génocide mais elle montre des symptômes de stress post-traumatique Capture d'écran France 24

De nombreux enfants rwandais, trop jeunes pour avoir connu le génocide commis en 1994, présentent pourtant aujourd'hui des symptômes de stress post-traumatique. France 24 a rencontré Sarah, hantée par ce drame qu'elle n'a pas vécu.

Publicité

Nous sommes au début du mois d'avril 2014. Alice, alors jeune maman, se cache dans des marais, à Nyamata, dans le sud du Rwanda. Des miliciens hutus la repèrent. "Ils ont découpé mon enfant en deux alors que je le portais sur mon dos, puis ils m'ont frappée plusieurs fois avec une machette et coupé la main avant de me laisser. Ils me croyaient morte", se remémore-t-elle.

>> À voir sur France 24 : "Trop de questions sans réponses"

Cette histoire, Sarah l'a entendue alors qu'elle était âgée de six ans. C'est l'histoire de sa mère. "Quand elle m'a raconté ce qu'il s'était passé, j'ai eu très peur", confie-t-elle. Cette jeune fille, aujourd'hui âgée de 19 ans, a été conçue après le génocide. Mais elle a l'impression de l'avoir vécu. On appelle cela un traumatisme transgénérationnel. Il a été observé chez des enfants de rescapés juifs de la Shoah, notamment.

Chaque année, à l'approche des commémorations du génocide qui fit 800 000 morts au Rwanda, Sarah se renferme. Elle reste cloîtrée dans sa maison, persuadée que sa vie est menacée. "Dès qu'il fait noir, je ne peux pas rester seule", confie-t-elle. "Il y avait une prison à côté de mon école. Je me disais que si les prisonniers me voyaient, ils allaient me tuer", ajoute-t-elle.

>> À lire sur France 24 : "Vingt ans après, la 'flamme du souvenir' libère la parole"

Depuis plusieurs années, les professionnels de la santé mentale ont pris en charge des centaines de jeunes Rwandais - nés après 1994 - manifestant les mêmes symptômes que les survivants : angoisses ou visions obsédantes de scènes qui se sont pourtant déroulées avant leur naissance.

>> À lire sur France 24 : "Roméo et Juliette au pays des mille collines"

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.