Accéder au contenu principal

Vidéo : un policier blanc abat un Noir en lui tirant dans le dos

Capture d'écran d'une vidéo amateur montrant un policier blanc tirant à huit reprises sur Walter Scott, un homme noir d'une cinquantaine d'années.
Capture d'écran d'une vidéo amateur montrant un policier blanc tirant à huit reprises sur Walter Scott, un homme noir d'une cinquantaine d'années. Capture d'écran France 24

Un officier de police blanc a été arrêté et inculpé pour le meurtre, samedi, en Caroline du Sud, de Walter Scott, un Noir non armé, abattu de plusieurs balles dans le dos alors qu'il prenait la fuite. La scène a été filmée.

Publicité

Un policier blanc a été arrêté et inculpé de meurtre mardi 8 avril à North Charleston, en Caroline du Sud (sud-est des États-Unis), après avoir tiré huit fois sur un homme noir non armé. Les faits se sont déroulés samedi et ont été filmés par une vidéo amateur – récupérée et diffusée par le "New York Times".

Sur cette dernière, on y voit clairement un policier blanc, Michael Slager, abattre de plusieurs coups de feu un Noir, Walter Scott, âgé d'une cinquantaine d'années. L’homme est abattu de plusieurs balles dans le dos alors qu'il s'enfuit. On y voit ensuite le policier marcher calmement jusqu'à l'homme, lui enjoignant de mettre les mains dans le dos avant de lui passer les menottes. Walter Scott est mort peu de temps après.

L'incident s'est produit après un contrôle routier, l'un des feux du véhicule de l'homme ne fonctionnant plus. Une brève confrontation aurait opposé les deux hommes avant les tirs, a affirmé le journal local "Post and Courier".

Avant que la vidéo ne soit diffusée, le policier avait invoqué la légitime défense. Il aurait affirmé que Walter Scott l'avait agressé et s'était emparé de son Taser. Une version démentie sur les images. Michael Slager n'apparaît nullement menacé. "Sur la vidéo assez choquante, on voit le policier placer un objet à côté du corps de la victime", précise Philip Crowther, le correspondant de France 24 aux États-Unis. "Est-ce le fameux Taser ? Nous ne savons pas encore".

"Sans la vidéo, connaîtrions-nous la vérité ?"

Dans le mandat d'arrêt visant le policier et que l'AFP s'est procuré, il est indiqué que "Thomas Slager [...] a illégalement et avec préméditation tué la victime". Le policier, qui risque la peine de mort ou 30 ans d'emprisonnement, a été transféré au centre de détention du comté de Charleston, a précisé la police dans un communiqué.

Lors d'une conférence de presse qui s'est tenue mardi soir, le frère de la victime s'est interrogé: "S'il n'y avait pas eu de vidéo, connaîtrions-nous la vérité ? Où aurions-nous vu ce qui est sorti récemment ? Mais maintenant, nous connaissons la vérité". L'avocat de la famille a ajouté que lors de l'annonce des poursuites, la famille "a commencé à crier et s'enlacer, cela a apporté un court sentiment de délivrance".

Cet incident intervient dans un contexte déjà tendu et risque de raviver les tensions raciales aux États-Unis, déjà secoués par de nombreuses affaires d'hommes noirs abattus ou brutalisés par des policiers blancs. "C’est le 4e cas d’un Noir non armé tué", précise Philip Crowther, après le drame de Ferguson, de New York, et celui de Cleveland. "Une autre comparaison est intéressante : la ville de North Charleston est à 50 % noire, mais comme à Ferguson, la police y est à 80 % blanche".

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.