Dans la presse

"L'image fausse de la démocratie"

France 24

Presse française, mercredi 8 avril 2015. Au menu de cette revue de presse, le suicide du sénateur socialiste Jean Germain, de nouveaux propos inflammables signés Jean-Marie Le Pen, le programme économique de sa fille, et l’indifférence face au massacre de Garissa.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de la presse française, ce matin, le suicide du sénateur socialiste Jean Germain, hier.
 
L’ancien maire de Tours était mis en cause dans une affaire judiciaire. Il s’est donné la mort le jour même de sa comparution devant un tribunal. Son suicide provoque un «véritable choc dans la classe politique», d’après le Parisien, qui évoque «la mort tragique d’un élu ordinaire», qui avait laissé une lettre dénonçant la «chasse systématique aux hommes politiques». «On imagine son sentiment d’injustice face à l’inhumanité de cette machine judiciaire qui peut être une broyeuse d’hommes».
 
«L’injustice et le déshonneur me sont insupportables», avait écrit l’élu dans sa lettre d’adieu - des mots à la Une de Libération, qui met en cause «l’attitude générale de l’opinion et des médias». «A force de suggérer que les élus sont tous plus ou moins corrompus, qu’il n’y a dans ce monde-là que cynisme et recherche de l’intérêt personnel, on finit par décourager les responsables honnêtes». «A force d’accréditer l’idée d’une connivence générale des élites, on finit par donner une image fausse de la démocratie française».
 
La dénonciation des élites -  Jean-Marie Le Pen en a fait son fonds de commerce depuis des années. Après avoir réitéré ses propos sur les chambres à gaz, le président d’honneur du FN s’en prend à la démocratie. Dans une interview à l’hebdo d’extrême-droite Rivarol, il explique qu’il n’a «jamais considéré le maréchal Pétain comme un traître», qu’il «comprend tout à fait qu’on mette en cause la démocratie». «Des propos inflammables comme les déteste le FN mariniste», relève Libération.
 
Le FN de Marine Le Pen reste en quête de crédibilité, notamment en matière économique. Un petit cercle d’experts élabore un programme dont l’un des piliers est la sortie de l’euro. Le Monde explique que ce credo «empêche (toutefois) le FN d’élargir son électorat à droite». Un constat partagé par sa présidente, Marine Le Pen, qui aurait reconnu au lendemain de la présidentielle de 2012, que la sortie de l’euro lui avait coûté «3 à 4%».
 
Il est aussi beaucoup question ce matin de l’annonce aujourd’hui par le gouvernement de nouvelles mesures pour relancer l’investissement. A cette occasion, la Croix est allé à la rencontre de chefs d’entreprise, qui expliquent pourquoi ils tardent à investir.
 
Leurs arguments sont nombreux, mais Slate estime que, non,  Hollande «ne doit pas changer de politique économique». «Si l’on (ne) veut casser la reprise fragile qui s’amorce, le meilleur moyen est de (ne pas) revenir sur les mesures adoptées par le gouvernement Valls».
 
On termine cette revue de presse avec un retour sur le massacre de Garissa, la semaine dernière au Kenya. 148 morts, un campus décimé par les shebab… et rien, pas de réaction internationale d’ampleur, rappelle Libération, qui raconte comment la Toile, elle, s’est mobilisée.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine