Dans la presse

"148, ce n'est pas un nombre, ce sont des gens"

France 24

Presse internationale, mercredi 8 avril 2015. Au menu de cette revue de presse, la mobilisation des internautes pour donner un visage aux victimes de la tuerie de Garissa, qui a fait 148 morts. Une nouvelle affaire mettant en cause un policier blanc accusé d’avoir abattu un noir désarmé aux Etats-Unis. Et le come-back de Tony Blair.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale à Garissa, au Kenya, où 148 étudiants ont été massacrés la semaine dernière par les islamistes shebab.
 
148, ça n’est pas qu’un nombre, ce sont des gens. Il aura donc fallu attendre une semaine pour que cette évidence émerge enfin, pour que les visages des victimes de ce massacre commencent enfin à se dessiner, grâce à la mobilisation des internautes, indignés par le silence qui a accueilli la tuerie de Garissa - un travail d’«humanisation» évoqué par The Guardian, qui raconte comment des proches, des journalistes, tentent de donner un visage à ces étudiants pris pour cibles par les djihadistes, pour raconter leur histoire, qui ils étaient, et ce à quoi ils aspiraient.
 
Au Yémen, au moins 293 personnes qui ont été tuées depuis le 26 mars, date du début de l’intervention de l’Arabie saoudite, selon l’OMS. Le CICR évoque une situation «très critique», voire «catastrophique» à Aden, la grande ville du Sud qui est le théâtre de combats quotidiens entre les miliciens houtis, soutenus par l’Iran, et les partisans du président Abd Rabbo Mansour Hadi, qui est soutenu, lui, par l'Arabie saoudite. «Catastrophique», un mot qu’on retrouve à la Une de L’Orient Le Jour, qui rapporte qu’Hassan Rohani a déclaré, après un entretien avec Erdogan, que l’Iran et la Turquie, qui avait donné son approbation à l’intervention militaire de l'Arabie saoudite,  étaient prêts à arrêter la guerre au Yémen.
 
La presse étrangère revient aussi beaucoup ce matin sur l’inculpation, hier, d’un policier américain blanc pour meurtre, en Caroline du Sud. Samedi dernier, ce policier, Michael  Slager, avait tiré à huit reprises dans le dos d'un homme noir désarmé, Walter Scott, 50 ans, qui semblait fuir après s'être fait arrêter. La scène a été filmée par un témoin et la vidéo publiée par The New York Times, qui rappelle le contexte très tendu dans lequel survient cette affaire, qui risque de raviver les tensions raciales aux Etats-Unis, déjà secoués par de nombreux cas d'hommes noirs abattus par des policiers blancs, et notamment la mort, l’été dernier, de Michael Brown, lui aussi désarmé et abattu lui aussi par un policier blanc dans le Missouri.
 
«La mort de Walter Scott est le cauchemar de chaque homme noir qui se retrouve face à des policiers blancs», écrit The Daily Beast.
 
On termine cette revue de presse avec le soutien apporté par Tony Blair à Ed Miliband, le candidat du Labour pour les élections du 7 mai prochain. L’ancien Premier ministre travailliste est sorti de son silence, hier, pour fustiger le référendum sur l’Europe, promis par l’actuel Premier ministre conservateur et candidat à sa réélection David Cameron, d’après The Wall Street Journal.
 
Pas sûr toutefois que son intervention soit perçue comme un cadeau pour la campagne de la gauche, tant Tony Blair est littéralement haï par une grande partie des Britanniques, pour avoir entraîné leur pays dans la guerre en Irak, rappelle The Guardian, qui tente d’expliquer, toutefois, que «Blair a tort sur beaucoup de sujets», mais «a raison en ce qui concerne la place de la Grande-Bretagne en Europe».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine