YÉMEN

Plus de 500 rebelles houthis tués à la frontière saoudienne depuis fin mars

Des rebelles houthis se sont rassemblés vendredi 10 avril à Sanaa pour réclamer l'arrêt des frappes saoudiennes sur le Yémen.
Des rebelles houthis se sont rassemblés vendredi 10 avril à Sanaa pour réclamer l'arrêt des frappes saoudiennes sur le Yémen. Mohamed Huwais, AFP PHOTO

Riyad a annoncé samedi que plus de 500 rebelles chiites houthis avaient été tués à la frontière entre le Yémen et l’Arabie saoudite depuis le début de la campagne aérienne saoudienne, le 26 mars.

Publicité

Selon le ministre saoudien de la Défense, plus de 500 rebelles chiites yéménites ont été tués dans des combats avec l'armée saoudienne à la frontière entre les deux pays depuis le 26 mars, date de début de la campagne aérienne arabe menée par Riyad contre les rebelles chiites houthis, soutenus par l'Iran.

>> À lire sur France 24 :"Derrière le chaos au Yémen, la rivalité entre l'Iran et l'Arabie Saoudite"

Ce bilan s'est alourdi vendredi 10 avril lorsque des unités de l'armée de terre saoudienne, déployées à Najrane, une province frontalière du Yémen, ont répliqué au tir d'un obus de mortier contre l'un de leurs postes de surveillance, a déclaré un porte-parole du ministère.

"Plus de 500 miliciens houthis ont été tués dans les affrontements à la frontière, depuis le début de l'opération 'Tempête décisive'", a-t-il poursuivi.

Lors des échanges de tirs vendredi, trois sous-officiers saoudiens ont été tués et deux autres blessés, a ajouté le porte-parole, cité par l'agence officielle Spa.

Combats frontaliers

Ces trois décès portent à six le nombre de militaires saoudiens tués par des tirs en provenance du nord du Yémen depuis le début de l'opération arabe "Tempête décisive", selon les autorités.

Les rebelles chiites contrôlent partiellement le nord du Yémen, d'où ils lancent des attaques contre les forces saoudiennes, déployées massivement de l'autre côte de la frontière.

Cette frontière avait été le théâtre de combats meurtriers en 2009 et 2010 à la suite de l'infiltration de miliciens chiites en territoire saoudien.

L'Arabie saoudite dirige une coalition de neuf pays arabes, qui mène des frappes aériennes quotidiennes au Yémen pour empêcher ces miliciens liés à l'Iran de prendre le contrôle de l'ensemble du territoire yéménite.

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine