Accéder au contenu principal
CYCLISME

Le cycliste allemand John Degenkolb remporte le Paris-Roubaix

L'Allemand John Degenkolb a remporté la 113e édition de la course cycliste Paris-Roubaix, le 12 avril 2015.
L'Allemand John Degenkolb a remporté la 113e édition de la course cycliste Paris-Roubaix, le 12 avril 2015. Lionel Bonaventure, AFP
2 mn

La 113e édition du Paris-Roubaix a été remportée dimanche par le cycliste allemand John Degenkolb. La course a été perturbée par le passage d'un TGV, bloquant une partie du peloton. De nombreux coureurs ont forcé le passage malgré le danger.

Publicité

L'Allemand John Degenkolb chez Giant a remporté dimanche 12 avril, la 113e édition de Paris-Roubaix, la "reine des classiques" cyclistes. Il signe ainsi la deuxième victoire allemande de l'histoire, 119 ans après Josef Fischer qui avait gagné la première édition.

Vainqueur de Milan-Sanremo le mois dernier, Degenkolb a mené une course splendide pour s'imposer après 253,5 kilomètres dans cette 113e édition. L'Allemand de l'équipe Giant, qui est âgé de 26 ans, a réglé sur la piste du vélodrome nordiste un groupe de six autres coureurs.

Zdenek Stybar à la deuxième place, l'adieu de Bradley Wiggins

Le Tchèque Zdenek Stybar a pris la deuxième place devant le Belge Greg Van Avermaet et le Néerlandais Lars Boom. Le favori, le Norvégien Alexander Kristoff,  s'est quant à lui classé dixième dans un groupe qui s'est présenté avec un retard d'une trentaine de secondes.

Les derniers rescapés d'une échappée lancée après une trentaine de kilomètres, parmi lesquels le Français Alexis Gougeard, ont ouvert la course jusqu'à l'approche des 20 derniers kilomètres.

Malgré de nombreuses tentatives, aucune décision n'a pu se faire sur les secteurs pavés avant un final débridé que Degenkolb a su exploiter magistralement. Au sprint, Degenkolb s'est dégagé en puissance dans le dernier virage pour s'imposer nettement à Stybar.

Pour sa dernière apparition dans une grande course sur route, le Britannique Bradley Wiggins s'est montré à plusieurs reprises. Mais le vainqueur du Tour de France 2012 n'a pu suivre les attaquants dans le final.

La course perturbée par un TGV

Pendant la course, une partie du peloton a été bloqué par un passage à niveau automatique qui s'est fermé avant le passage d'un TGV, à 87 kilomètres de l'arrivée.

De nombreux coureurs ont forcé le passage - ce qui est interdit par le règlement - avant que les officiels de la course bloquent les autres concurrents. Les régulateurs postés devant le peloton ont ensuite temporisé afin que les retardataires puissent reprendre place dans le groupe. Le drame a été évité de justesse.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.