IRAK

La plus grande raffinerie irakienne attaquée par l'organisation de l'État islamique

La raffinerie de Biaji en Irak, en décembre 1999
La raffinerie de Biaji en Irak, en décembre 1999 Karim Sahib, AFP, Archives

Des jihadistes de l'organisation de l'État islamique ont lancé une attaque suicide contre la raffinerie de Biaji, la plus grande en Irak. Alors que l'armée a réussi à garder le contrôle du site, une vingtaine d'assaillants auraient été tués.

Publicité

La plus grande raffinerie irakienne a fait l’objet d’une attaque suicide samedi 11 avril de jihadistes de l'organisation de l'État islamique (EI). "Aujourd'hui Daesh (l'acronyme arabe pour EI) a lancé une attaque contre la raffinerie de pétrole de Baïji", a ainsi déclaré à l’AFP un général de la province de Salaheddin, où se trouve le site, à 200 kilomètres au nord de Bagdad.

Selon lui, l’armée a réussi à maintenir le contrôle de ce site qui est devenu la cible d’attaques répétées des jihadistes. "Trois kamikazes ont pu atteindre l'entrée de la raffinerie. Deux ont été tués, mais un troisième a réussi à se faire exploser", a-t-il détaillé, tout en précisant qu’au total 20 djihadistes ont été tués.

Le groupe EI a pour sa part publié des photos montrant ses convois de véhicules blindés Humvees attaquant le périmètre de la raffinerie, et des combattants djihadistes apparemment à l'intérieur du site. "Daesh tente de faire croire qu'ils sont partout mais en fait ils sont défaits et ne peuvent plus avancer", a commenté le responsable de l’armée irakienne.

Ce dernier a estimé que les combats de samedi étaient "les plus violents depuis que nous avons brisé le siège (de l'EI) il y a quelques mois". La raffinerie a en effet été assiégée pendant plusieurs mois par les jihadistes, avant que l’armée ne réussisse à reprendre en octobre la ville de Baïji, juste au sud du complexe pétrolier.

Le site de Biaji, qui produisait autrefois 300 000 barils par jour soit 50 % de la demande locale, est le théâtre de violents affrontements depuis que l’organisation de l'État islamique contrôle des territoires en Irak et en Syrie.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine