Accéder au contenu principal

Sinaï : au moins quatorze morts dans deux attaques jihadistes

Un véhicule piégé lancé contre un poste de police à Al Arich, au Sinaï, a fait au moins huit morts et une quarantaine de blessés, le 12 avril 2015.
Un véhicule piégé lancé contre un poste de police à Al Arich, au Sinaï, a fait au moins huit morts et une quarantaine de blessés, le 12 avril 2015. STR, AFP

Un véhicule piégé visant la police égyptienne a fait au moins huit morts au Sinaï, dimanche. Plus tôt dans la journée, l'explosion d'une bombe a tué six militaires. Les deux attaques ont été revendiquées par Ansar Beït al-Maqdess, affilié à l'EI.

Publicité

Un véhicule piégé visant un poste de police à Al Arich, au Sinaï a fait au moins huit morts et une quarantaine de blessés dimanche 12 avril, a-t-on appris de source médicale. Plus tôt dans la journée, six militaires égyptiens ont perdu la vie dans l’explosion d’une bombe au passage de leur véhicule dans le secteur d'Al-Kouzat, situé dans le Sinaï également. Les deux attaques ont été renvendiquées par le groupe jihadiste Ansar Beït al-Maqdess, affilié à l'organisation de l'État islamique.

Le Sinaï est le centre d'une insurrection qui a fait des centaines de morts au sein des services de sécurité depuis la mi-2013, date du renversement par l'armée de Mohamed Morsi, premier président de l'Égypte démocratiquement élu. L'armée était alors dirigée par Abel Fattah al-Sissi, devenu depuis président.

Ansar Beït al-Maqdess revendique les deux attaques

Al-Kouzat,où les six militaires égyptiens ont été tués ce dimanche, est située près de la localité de Cheikh Zouwaid, un fief du groupe djihadiste Ansar Beït al-Maqdess qui a fait allégeance à l'organisation de l'État islamique (EI). Ce groupe, dont le nom signifie "les partisans de Jérusalem" en arabe, s’est rebaptisé "Province du Sinaï" après son allégeance. Sur un compte qui lui est attribué sur Twitter, "la province du Sinaï" affirme être le commanditaire de l'attaque qui a fait au moins huit morts "contre un véhicule des soldats mécréants".

Ces mêmes jihadistes ont également renvendiqué l'attentat de Al Arich affirmant avoir visé un le poste de police avec "une voiture piégée conduite par un martyr". Ansar Beït al-Maqdess est à l’origine de nombreuses attaques dans le Sinaï. La dernière en date, le 2 avril, avait coûté la vie à 15 soldats et deux civils.

Le groupe affirme vouloir établir dans le Sinaï, une zone frontalière d'Israël et du territoire palestinien de la bande de Gaza, une province du "califat" proclamé par l’EI en Irak et et en Syrie.

Les membres de ce groupe jihadistes assurent s'en prendre aux forces de sécurité égyptiennes en représailles à la sanglante répression qui s'est abattue sur les partisans du président islamiste Mohamed Morsi après sa destitution par l'armée en juillet 2013.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.