LITTÉRATURE

L'écrivain et prix Nobel allemand Günter Grass est mort

Günter Grass dans sa maison de Behlendorf, dans le nord de l'Allemagne, en avril 2012.
Günter Grass dans sa maison de Behlendorf, dans le nord de l'Allemagne, en avril 2012. Marcus Brandt, AFP

L'écrivain et prix Nobel de littérature Günter Grass est mort lundi, à 87 ans. Homme de gauche, réputé pour ses prises de position polémiques, il est notamment l'auteur du "Tambour", succès planétaire adapté au cinéma et plusieurs fois primé.

Publicité

Günter Grass est mort. L'écrivain et prix Nobel de littérature allemand s'est éteint lundi 13 avril à l'âge de 87 ans.

"Le prix Nobel de littérature Günter Grass est mort ce matin à l'âge de 87 ans dans une clinique de Lübeck", dans le nord du pays, a annoncé son éditeur, la maison Steidl, sur son compte Twitter.

Sur sa page Internet, l'éditeur a également publié une photo noir et blanc de l'écrivain : épaisse moustache, pipe toujours allumée et lunettes baissées sur le nez.

Né en 1927 à Dantzig (aujourd'hui Gdansk, en Pologne), Günter Grass a été l'une des grandes voix de la génération allemande arrivée à l'âge adulte au sortir de la Deuxième Guerre mondiale et qui a porté la culpabilité des atrocités commises par le régime nazi.

Anne Freyer, éditirice française de Günter, évoque "un très très grand homme, auteur d’une grande œuvre". "La relation avec lui était fondée sur la confiance et la bienveillance. Il savait écouter", raconte l'éditrice qui ajoute avoir eu avec l'auteur allemand "le rapport le plus harmonieux qu’un éditeur puisse avoir avec un auteur".

"Il savait tirer le meilleur de nous meme", explique-t-elle. "C’était un homme qui aimait ouvrir sa gueule, selon sa propre expression, un empêcheur de tourner en rond", témoigne-t-elle également.

Homme de gauche, Günter Grass était en effet réputé pour ses prises de position polémiques. Il a reçu le prix Nobel de littérature en 1999. Il était l'écrivain allemand de la seconde moitié du XXe siècle le plus connu à l'étranger.

Sur son compte Twitter, l'écrivain britannique Salman Rushdie s'est lui aussi exprimé : "C'est très triste. Un vrai géant, un inspirateur et un ami. Joue du tambour pour lui, petit Oskar", a-t-il écrit, en référence au héros du chef-d'œuvre de Grass, "Le Tambour", succès planétaire adapté au cinéma par Volker Schlöndorff, qui reçut la Palme d'Or à Cannes et l'Oscar du meilleur film en langue étrangère.

Lors d'une conférence de presse régulière, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a indiqué que les autorités allemandes étaient "profondément bouleversées" par l'annonce de cette nouvelle "tragique".

Lundi après-midi, un registre de condoléances va être ouvert à la maison Günter Grass, à Lübeck, a indiqué à l'AFP un responsable du lieu.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine