Accéder au contenu principal
Dans la presse

Nigeria : "365 jours sans nouvelles"

France 24

Au menu de cette revue de presse, mardi, le premier anniversaire de l’enlèvement des lycéennes de Chibok par Boko Haram, au Nigeria, et les missiles vendus par Poutine à l’Iran.

PUBLICITÉ

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également sur votre PC en devenant fan sur Facebook

Cette revue de presse internationale commence, mardi 14 avril, avec un triste anniversaire. Voilà maintenant un an que nous sommes sans nouvelle des 200 lycéennes enlevées au Nigeria par Boko Haram : 365 jours "sans nouvelles", titre "The Daily Trust". Le quotidien nigérian rappelle la promesse faite par Muhammadu Buhari, le nouveau président : "Je ferai tout pour défaire Boko Haram".

Malgré l’indignation et la mobilisation mondiale, un an après, les jeunes filles sont toujours aux mains de la secte islamiste, constate "The Independent", qui évoque les méthodes du mouvement : la terreur et le viol. Les proches des lycéennes affirment ne pas avoir d’autres choix que d’espérer leur retour, tandis que d’autres parents du nord du Nigéria racontent ne plus envoyer leurs enfants de l’école, de peur qu’ils soient enlevés à leur tour.

D’après le quotidien nigérian "The Punch", Boko Haram aurait enlevé, violé et réduit en esclavage plus de 2 000 jeunes femmes à ce jour depuis le début 2014 - un chiffre avancé par Amnesty International à l’occasion de ce premier anniversaire. "Ce qui est arrivé le 14 avril 2014 marque l’échec du gouvernement à tous les niveaux, local et national. Il est malheureusement peu probable désormais que les lycéennes de Chibok soient retrouvées un jour".

À la une également mardi matin, la décision de Vladimir Poutine de donner son feu vert à la fourniture à l’Iran de systèmes de défense antimissile S-300. Le président russe a signé un décret levant l'interdiction qui concernait cette livraison depuis cinq ans, remettant sur les rails un contrat annulé en 2010 à cause de la mise en place de sanctions par l’ONU dans le dossier du nucléaire iranien - sanctions dont la levée est envisagée par l’accord intermédiaire du 2 avril dernier, rappelle "The Wall Street Journal", qui voit dans la décision de Poutine un "pied de nez" adressé à Obama. "Le Kremlin offre aux mollahs des capacités de défense aériennes si sophistiquées qu’elles rendront les installations nucléaires iraniennes bien plus difficiles à attaquer s’il s’avérait que Téhéran cherchait à fabriquer une bombe", résume le journal. "Et maintenant, vous sentez-vous mieux par rapport à l’accord sur le nucléaire iranien ?".

"Les missiles de Poutine pourraient rendre les attaques américaines sur l’Iran presque impossibles", affirme également "The Daily Beast". Le journal estime que le Kremlin vient d’envoyer "le signal à Téhéran que les sanctions qui l’ont amené à la table des négociations sont désormais nulles et non avenues – et ce, avant même qu’un accord final sur le nucléaire iranien soit signé".

Pour le "Yediot Aharonot", ce qui vient de se produire ne fait que conforter la méfiance de l’État hébreu, qui refuse absolument la levée des sanctions contre Téhéran. Le journal israélien affirme toutefois que la vente des missiles russes à l’Iran ne constitue pas une menace majeure pour la sécurité des Israéliens, dans la mesure où Israël a une connaissance détaillée du système vendu par la Russie.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.