Accéder au contenu principal

Une attaque de Boko Haram fait 19 morts au Cameroun

Soldats camerounais en patrouille dans la ville de Waza, au nord du pays le 17 février 2015
Soldats camerounais en patrouille dans la ville de Waza, au nord du pays le 17 février 2015 Reinnier Kaze / AFP

Des membres du groupe terroriste nigérian Boko Haram ont mené cette semaine une attaque au Cameroun, faisant 19 morts. La majorité des victimes ont été décapitées, a rapporté samedi une source sécuritaire.

Publicité

Un assaut mené dans la nuit de jeudi à vendredi 17 avril par le groupe islamiste nigérian Boko Haram sur le village de Bia, dans la région de l'Extrême-Nord du Cameroun, a fait 19 morts dont une majorité de "victimes décapitées", selon un bilan obtenu samedi de source sécuritaire.

"De nombreuses cases ont été incendiées", a précisé cette source samedi une source sécuritaire sous couvert d'anonymat. "Nous avons noté une réaction tardive de nos forces (de défense)", a-t-elle en outre reconnu à propos de l'attaque sur les hameaux de Bia 1 et Bia 2, qui se trouvent dans une zone comprenant plusieurs bases et installations militaires camerounaises.

Situé dans l'arrondissement de Kolofata, le village de Bia est connu des milieux sécuritaires locaux comme une localité où Boko Haram a enrôlé plusieurs jeunes.

Fin de l’acalmie

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des islamistes de Boko Haram avaient également attaqué une position de l'armée camerounaise à Amchidé, une localité frontalière du Nigeria, également située également dans l'arrondissement de Kolofata.

"Ils ont brûlé des maisons à Amchidé, sans faire de victime de notre côté. L'attaque a été repoussée, mais nous ne disposons pas encore de bilan du côté de l'ennemi", a expliqué la source sécuritaire.

Théâtre de nombreuses attaques attribuées à Boko Haram, la région de l'Extrême-Nord du Cameroun a connu une accalmie ces dernières semaines du fait des actions menées par la coalition militaire.

Le Cameroun, engagé dans la guerre contre Boko Haram depuis près d'un an, a été rejoint dans la campagne depuis début février par le Tchad, suivi du Niger.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.