Accéder au contenu principal

Rugby : Clermont et Toulon se qualifient pour la finale de la Coupe d’Europe

Le Clermontois Wesley Fofana explose de joie après avoir inscrit un essai face aux Saracens
Le Clermontois Wesley Fofana explose de joie après avoir inscrit un essai face aux Saracens Thierry Zoccolan, AFP

La finale de la Coupe d’Europe de rugby sera 100 % française, avec un duel entre Clermont et Toulon, le 2 mai prochain. Les Clermontois tenteront de décrocher leur premier titre européen, tandis que les Toulonnais viseront un triplé historique.

Publicité

Deux prestigieuses enceintes footballistiques ont porté chance aux clubs de rugby français ce week-end, en Coupe d'Europe. C’est en effet dans le stade Geoffroy-Guichard de Saint-Étienne, antre des Verts, que Clermont a décroché, samedi 18 avril, sa place en finale en battant les Anglais des Saracens (13-9). Et c’est au stade Vélodrome de Marseille que les Toulonnais se sont imposés dimanche face aux Irlandais du Leinster (25-20).

Les deux équipes françaises avaient choisi de délocaliser leur demi-finale, afin de pouvoir jouer dans des enceintes plus grandes et accueillir ainsi davantage de supporters. Une stratégie payante qui leur permet d’accéder à la finale de la Coupe d’Europe, organisée le 2 mai prochain dans le stade londonien de Twickenham.

Cette compétition, dont la première édition a eu lieu en 1996, a déjà connu quatre finales franco-françaises. La dernière remonte à 2013... déjà entre Toulon et Clermont ! Les Toulonnais l'avaient alors emporté d’un petit point (16-15), privant ainsi les Auvergnats d’un premier titre européen.

Le RC Toulon a récidivé en 2014, en battant les Saracens en finale, et visent désormais un triplé historique en Coupe d’Europe, puisqu'aucun club n’a jamais gagné trois fois de suite cette compétition. Et il se rapprocherait ainsi du record de quatre titres européens détenu par le Stade toulousain (1996, 2003, 2005, 2010).

Toulon a su résister

Le Leinster, déjà champion à trois reprises, nourrissait également le rêve d’un quatrième titre européen. Mais les Irlandais se sont inclinés face à Toulon, au terme d’un match très fermé, qui s’est longtemps résumé à un duel de buteurs.

Les deux équipes n’ont pas réussi à se départager au terme du temps réglementaire et ont dû disputer une prolongation. Réduits à 14 après l’expulsion du deuxième ligne Ali Williams, les Toulonnais ont trouvé les ressources pour résister à cette puissante équipe irlandaise. Et l’ailier sud-africain Bryan Habana a même réussi le seul essai toulonnais de cette rencontre pendant cette période d’infériorité numérique, permettant au RCT de prendre enfin le dessus.

La tâche s’est également avérée très difficile pour les Clermontois, samedi, face aux Saracens, qui les avaient humiliés en demi-finale la saison dernière (46-6). Menés à la pause, les Jaunards ont fini par dominer cette redoutable équipe anglaise, Wesley Fofana inscrivant le seul essai de la rencontre sur une superbe passe au pied de l’ouvreur Brock James.

Grâce à ce succès obtenu dans la douleur, les Auvergnats disputeront le 2 mai leur deuxième finale de Coupe d’Europe. "Maintenant, il faut aller au bout. Aligner des titres de vice-champions, c'est une chose, mais ce qu'il faut c'est gagner. Nous ferons tout à Twickenham pour l'emporter cette fois-ci", a déclaré le président clermontois Eric de Cromières.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.