YÉMEN

Des dépôts d'armes à Sanaa visés par les raids de la coalition saoudienne

Des habitants de Sanaa marchant dans une rue dévastée par l'explosion d'un dépôt de munitions après un raid de l'aviation saoudienne.
Des habitants de Sanaa marchant dans une rue dévastée par l'explosion d'un dépôt de munitions après un raid de l'aviation saoudienne. Muhamed Huwais, AFP

Des explosions consécutives à des frappes aériennes menées par l'Arabie saoudite contre un dépôt de munitions à Sanaa, la capitale yéménite, ont fait 15 morts parmi la population civile. Le bilan pourrait s'alourdir.

Publicité

Au moins 15 civils ont été tués et des dizaines blessés après deux raids aériens menés par l’Arabie saoudite, lundi 20 avril, contre un dépôt d'armes et de munitions de Sanaa, la capitale du Yémen, selon un bilan provisoire fourni par des sources médicales.

Des dizaines de maisons ont été détruites et une station-service, où des automobilistes faisaient la queue, a pris feu après les explosions consécutives aux frappes contre la base du bataillon de missiles à Fajj Attan. Ce site est contrôlé par la Garde républicaine restée loyale à l’ancien président Ali Abdallah Saleh, accusé de soutenir la rébellion chiite.

Une explosion d'une puissance sans précédent

Des habitants ont déclaré que l'une des explosions était d'une puissance sans précédent depuis le déclenchement, le 26 mars, de la campagne aérienne menée par Riyad et ses alliés sunnites contre les miliciens houthis et leurs alliés de l'armée yéménite restés fidèles à Ali Abdallah Saleh.

Le bilan des victimes pourrait s'aggraver, a indiqué une source médicale, alors que des équipes d'ambulances et de défense civile se relayaient dans le secteur, au-dessus duquel se formaient d'épaisses colonnes de fumée.

>> À lire sur France 24 : L'Arabie saoudite promet de se charger du coût humanitaire du conflit au Yémen

Des foyers d'incendie se sont déclarés dans la base de missiles, la station-service et des magasins situés en contrebas de la colline Fajj Attan, ont dit des témoins. Les locaux d'une chaîne de télévision, Al-Yamen Al-Youm, située dans la zone, ont également été endommagés, deux de ses employés ont été tués et dix autres blessés, selon des secouristes. La chaîne a suspendu ses programmes.

Les deux tués de la chaîne figurent parmi les 15 morts civils dénombrés jusqu'ici, selon une source médicale. Il a été impossible dans l'immédiat d'obtenir un bilan des pertes humaines à l'intérieur de la base touchée par les raids.

Depuis le 26 mars, l'Arabie saoudite est à la tête d'une coalition arabo-sunnite qui mène des frappes aériennes contre des rebelles chiites, soutenus par l'Iran et les partisans de l’ancien chef de l’État, et qui contrôlent Sanaa et de vastes régions du Yémen.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine