Dans la presse

"J'y pense et puis j'oublie "

France 24

Presse française, mardi 21 avril 2015. Au menu de cette revue de presse, l’Europe sommée d’agir après la mort de 800 clandestins ce week-end, dans le naufrage de leur embarcation en Méditerranée. Une étude sur la religion au travail. Et la colère des communistes, comparés par Hollande au FN.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de la presse française ce matin, l’Europe toujours sous le choc, après le naufrage ce week-end d’une embarcation chargée de clandestins en Méditerranée.
 
D’après le site du Monde, le Haut commissariat aux réfugiés de l’Onu parle maintenant de 800 et non plus 700 morts. Selon le HCR, le nombre de migrants morts en Méditerranée s’élève à plus de 1600 depuis le début de l’année : 400 morts par mois, un mort toutes les deux heures en moyenne. L’UE se retrouve face à «l’urgence d’agir», constate la Croix. Au premier rang des préoccupations, la Libye, «dénominateur commun de deux actualités effrayantes», les naufrages à répétition et «l’assassinat d’au moins 28 hommes, présentés comme des Éthiopiens chrétiens, par les islamistes». La Libye, «centre névralgique de trafics d’êtres humains et base de réseaux terroristes qui déstabilisent le Maghreb et la zone sahélienne», mais où l’on ne pourrait «envisager une autre intervention qu’avec beaucoup de circonspection car il y a un risque réel de compliquer encore davantage l’équation».
 
Evoquant une branche libyenne «en passe de supplanter la maison-mère irako syrienne» de l’organisation de l’Etat islamique, le Figaro soutient que «mettre fin à (ses) horreurs est devenu une obligation morale et sécuritaire pour les Européens». «L’Europe, France et Royaume-Uni en tête, sait qu’elle n’a plus d’alibi pour détourner le regard de la deuxième guerre de Libye», écrit le Figaro, qui assure que l’opération de sauvetage massive envisagée par l’UE ne «manquera pas de créer un appel d’air pour plus de boat people». «L’UE est confrontée aux résultats des politiques toujours plus répressives en matière d’immigration», répond l’Humanité. Pourquoi «l’Europe serait-elle riche pour ériger des barrières, payer des guerres et si chiche pour mettre en place un dispositif pour protéger la vie de celles et ceux qui fuient l’enfer?».
 
Les dirigeants de l’UE tiendront jeudi un sommet extraordinaire consacré à la «crise migratoire» en Méditerranée. Signe sans doute du malaise, les Echos évoquent une Europe «sans solutions», tout en revenant  sur les dix points du plan d’action qui a été proposé hier par la Commission européenne, qui préconise notamment un renforcement des opérations «Triton» et «Poséïdon».
 
A noter également, l’enquête du Parisien sur les religions au travail. Selon une étude, les conflits liés à des questions religieuses auraient doublé dans les entreprises françaises en l’espace d’un an.
 
«Stigmatisés», ou plutôt très en colère, les communistes français n’ont pas du tout aimé entendre Hollande comparer le discours du FN à un tract du «PCF des années 1970». Dans l’Humanité, Pierre Laurent présente cette déclaration comme un «aveu» des propres «renoncements» de Hollande. «Le FN dit-il la même chose que les communistes il y a 30 ans?». Le site du Monde a fouillé dans ses archives, et déniché quelques propos de feu Georges Marchais, qui demandait une limitation de l’immigration, perçue comme nuisible aux droits des travailleurs français. Reste l’opportunité de la déclaration de Hollande. D’après le Figaro, il viendrait donner un «coup de main maladroit au FN» : «Hollande a porté un coup sévère au logiciel anti-Le Pen de la gauche».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine