MAROC

Vidéo : le débat sur la légalisation de l'avortement agite le Maroc

Des militantes réclament le droit de ne pas avorter clandestinement dans les rues de Rabat.
Des militantes réclament le droit de ne pas avorter clandestinement dans les rues de Rabat. Capture d'écran France 24

10 ans après la réforme du code de la famille qui a donné davantage de droits aux femmes au Maroc, le débat porte aujourd’hui sur la légalisation de l’avortement. Reportage.

Publicité

Dans une société marocaine en pleine mutation, les appels à légaliser l’avortement se multiplient. Le roi lui-même a demandé qu’une loi soit élaborée pour mettre fin aux avortements clandestins. Un débat qui mobilise autant les élus que la rue.

Une manifestation pour la légalisation de l'avortement dans les rues de Rabat a rassemblé des centaines de personnes le 8 mars dernier. "On est en 2015, les choses ont changé, il faut faire un grand pas en avant", lance une militante au milieu de la foule.

>> À lire sur France 24 : "Maroc, avorter à tout prix"

Dans le cortège, Chafik Chraibi, gynécologue de l’association de lutte contre l’avortement clandestin, est un militant de la première heure. "Des femmes se mettent dans la tête d’avorter, on a beau les en dissuader, elles vont quand même le faire dans de mauvaises conditions. Cela peut entraîner des complications graves qui peuvent conduire à la mort."

Entre 600 et 800 avortements clandestins seraient pratiqués chaque jour dans le royaume.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine