JAPON

La justice japonaise autorise le redémarrage de la centrale nucléaire de Sendai

La centrale de Sendai, située dans la préfecture de Kagoshima.
La centrale de Sendai, située dans la préfecture de Kagoshima. Japan Pool, Jiji Press, AFP

La justice japonaise a refusé mercredi 22 avril de suspendre le redémarrage de la centrale nucléaire de Sendai, dans le sud-ouest du Japon. Le redémarrage des deux réacteurs sera une première depuis Fukushima.

Publicité

Pour la première fois depuis l'accident nucléaire de la centrale de Fukushima, une centrale nucléaire pourrait fonctionner de nouveau. Une juridiction
japonaise a en effet autorisé le redémérrage de la centrale de Sendai, située dans la préfecture de Kagoshima, dans le sud-ouest du Japon. Le tribunal a rejeté le recours formé par des adversaires au projet.

Si les plans de la compagnie exploitante, Kyushu Electric Power, se déroulent comme prévu, Sendai 1 et 2 - situés dans la préfecture de Kagoshima - pourraient être remis en exploitation dès cet été.

Actuellement, plus aucun des 48 réacteurs de l'archipel ne fonctionne (sans compter les six saccagés par l'accident de Fukushima en mars 2011). Le nucléaire japonais représentait, avant la catastrophe de Fukushima, un tiers de la consommation d'énergie. Le gouvernement de Shinzo Abe juge une relance de la production nucléaire cruciale pour la croissance économique du pays et espère un premier redémarrage d'ici deux mois.

Dans l'archipel, l'opinion publique est très majoritairement hostile à l'énergie atomique. Les sondages mesurent que deux Japonais sur trois s'opposent à une relance du secteur.

Avec REUTERS et AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine