FOOTBALL

Ligue des champions : le PSG assume son élimination "contre un grand Barça"

L'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic après la défaite de son équipe.
L'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic après la défaite de son équipe. Lluis Gene, AFP

Les Parisiens n'ont pas réussi l'exploit en quart de finale retour de la Ligue des champions. Eliminés à ce stade de la compétition pour la troisième année de suite, ils assurent ne pas avoir de regrets face à un FC Barcelone en état de grâce.

Publicité

envoyée spéciale à Barcelone

Après sa lourde défaite à domicile (1-3) au match aller, le Paris Saint-Germain a été une nouvelle fois giflé par le FC Barcelone au retour sur le score de 2 à 0. Pour la troisième saison consécutive, les Parisiens se sont fait sortir en quart de finale de la Ligue des Champions.

Au sortir des vestiaires, les joueurs n'ont pas vraiment cherché à se remettre en question. Ils ont surtout estimé avoir été naturellement dominé par un FC Barcelone de gala qui a terrassé ses adversaires avec un doublé signé Neymar. “On est tombé sur une équipe très en forme en ce moment. Peut-être que contre une autre cela aurait été différent. Il faut assumer d'être éliminé contre un grand Barça”, a ainsi expliqué le gardien Salvatore Sirigu. “C'est normal de perdre contre cette équipe car ce sont les plus forts du monde. Il n'y a rien à faire. Je me sens tranquille car ce n'était pas possible de gagner”, a ajouté son coéquipier Javier Pastore.

"Trop peu efficace offensivement"

Même si la frustration est au rendez-vous, de nombreux Parisiens assurent que cette élimination passe mieux que celle de l'an dernier contre Chelsea ou même que celle d'il y a deux ans contre ce même FC Barcelone. “Il y a moins de déception car notre adversaire était vraiment supérieur”, estime ainsi Blaise Matuidi. “Les deux années précédentes, nous ne sommes pas passés loin, mais là c'était compliqué face au Barcelone d'aujourd'hui”.

Pour l'entraîneur du PSG Laurent Blanc en revanche, même “si la qualité individuelle et collective” du Barça est indéniable, ses joueurs ont aussi des choses à se reprocher. “Ce que je regrette, c’est que l’on aurait pu leur marquer des buts nous aussi. Sur les deux matches, on a été trop peu efficaces offensivement. Il y a beaucoup de domaines à analyser, mais dans ce secteur-là, principalement, on a péché”, a-t-il affirmé en conférence de presse.

Le défenseur Maxwell a lui aussi reconnu la supériorité catalane tout en pointant du doigt des lacunes du côté parisien: “Il nous a manqué un peu d'équilibre dans les deux matchs. On a été très ouvert. On a donné des espaces qu'on a payé cher. Il faut vraiment bien jouer de manière organisé contre eux”.

"Il faut des moyens, mais aussi de la patience"

Malgré cette nouvelle désillusion, le club de la capitale veut quand même retenir les points positifs de la prestigieuse compétition européenne et notamment la qualification héroïque en 8e de finale. “On a quand même fait quelque chose d’important en éliminant Chelsea dans des circonstances particulières. Cela ne suffit pas pour continuer l’aventure, mais quand on parle d’expérience, on peut voir que c’était la seule fois où avait peut-être plus d’expérience que notre adversaire”, a ainsi rappellé Laurent Blanc.

Cette année n'est pas encore la bonne pour atteindre la finale de la Ligue des champions. Comme l'affirme l'entraîneur, il va falloir encore beaucoup de travail pour y parvenir : “Les suiveurs de Barcelone savent la patience qu’il faut pour remporter la Ligue des champions. Il faut des moyens, mais aussi de la patience. Les premiers qualifiés pour les demi-finales sont le FC Barcelone et le Bayern Munich : le gotha est là, comme d’habitude. Paris y sera certainement un jour, mais il faut comprendre qu’il faut du temps".

En attendant de retrouver à la rentrée la C1, Paris doit déjà boucler sa saison. Au sortir du Camp Nou, les joueurs sont déjà tournés vers la Ligue 1. Vainqueur de la Coupe de la Ligue, l'équipe pourrait réaliser un triplé inédit en remportant aussi le championnat et la Coupe de France. “Cela motive tout le monde. Cela ferait une saison historique au niveau national. On a envie de rentrer dans l'histoire. On a le destin entre nos mains”, conclut Blaise Matuidi.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine