Accéder au contenu principal
JAPON

Seconde Guerre mondiale : Tokyo exprime ses "profonds remords"

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe.
Le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Jiji Press, AFP
2 min

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a exprimé "les profonds remords" du Japon pour les agressions perpétrées par son pays durant la Seconde Guerre mondiale. Il n'a toutefois pas prononcé d'excuses.

Publicité

Tokyo exprime ses regrets concernant les agressions perpétrées par le Japon durant la Seconde Guerre mondiale.

Lors d'un sommet Asie-Afrique à Jakarta, le Premier ministre nippon Shinzo Abe a exprimé mercredi 22 avril les "profonds remords" du Japon pour les agressions de son pays pendant le conflit de 1939-1945. Il n'a toutefois pas prononcé des excuses, au risque d'irriter la Chine et la Corée du Sud.

En référence aux principes de paix à l'occasion du 60e anniversaire de la conférence Asie-Afrique en Indonésie, qui donna naissance au Mouvement des non-alignés, M. Abe a déclaré aux délégués présents, parmi lesquels le président chinois, Xi Jinping : "Le Japon, avec des sentiments de profonds remords quant à la dernière guerre, a promis de rester une nation adhérant toujours à ces principes mêmes, quelles que soient les circonstances".

Le discours prononcé à l'ouverture du sommet Asie-Afrique par M. Abe, affilié aux "faucons" nationalistes nippons, était suivi de près en vue de la déclaration qu'il devrait faire à l'occasion du 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale dans quelques semaines.

Des observateurs attendent de voir si M. Abe va faire une référence directe au passé impéraliste du Japon et exprimer des "remords", ainsi que des excuses, comme l'avaient fait de précédents Premiers ministres lors des 50e et 60e anniversaire de la fin de la Deuxième guerre mondiale.

M. Abe a récemment laissé entendre, dans une interview télévisée, qu'étant d'accord avec les précédentes excuses du Japon quant à son rôle pendant cette guerre, il ne voyait pas la nécessité de les "ré-écrire".

Mais la Chine, comme la Corée du Sud, considère que l'archipel n'a toujours pas présenté de repentance "sincère" pour les crimes qu'il a commis dans la région.

Les relations du Japon avec ses voisins restent empoisonnées par le souvenir des atrocités commises par les troupes impériales pendant la colonisation de la péninsule coréenne (1910-1945) et lors de l'occupation partielle de la Chine (1931-1945).

Un porte-parole du gouvernement japonais à Tokyo a indiqué que des préparatifs étaient en cours pour une rencontre entre Shinzo Abe et le président chinois, Xi Jingping, en marge du sommet où les deux dirigeants auraient échangé une poignée de main avant l'ouverture de la réunion.

Une nouvelle rencontre entre les deux dirigeants serait un important signe de détente après des tensions bilatérales de longue date concernant le passé du Japon pendant la guerre, et des disputes territoriales.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.