Cela fait 4 ans qu'Abdelfatah a débarqué en Sicile. Pour monter à bord d'une embarcation de fortune il a du payer 1000 dollars aux passeurs libyens. Le prix de son rêve d'une vie meilleure.Aujourd'hui il est réfugié en Italie. Sa mission: assister et accompagner tous ces migrants fraichement arrivés en Italie... désorientés. Abdelfatah - réfugié erythréen"Ces migrants ne font qu'attendre, ils attendent un miracle: que quelqu'un leur paie un billet pour s'en aller. Cela fait 3 jours qu'ils sont là à attendre que quelqu'un leur envoie de l'argent"Dans les rues de Catane, ces candidats à l'exil sont omniprésents. Badri, lui, vient d'ethiopie. Le navire dans lequel il traversait la Mediterranée a été intercepté en mer dimanche dernier. dialogue : Tu as payé combien le passage? - 1000 ? Badri - migrant ethiopien1000 dollars ! la traversée depuis Tripoli a duré 3 joursAujourd'hui sa seule préoccupation est de joindre sa famille pour les rassurer.... et leur demander de quoi se payer un billet vers le nord. Comme lui .... tant d'autres commencent a découvrir la dure réalité de l'exil.Abdelfatah - réfugié erythréen"Chaque migrant arrive ici avec tellement de rêves et d'espoir. Et avec le temps, chaque jour qui passe, toutes ses aspirations s'évaporent petit à petit. Jusqu'au point où il aspire seulement à survivre, avoir un endroit ou dormirPLATO : En 2014 près de 170000 migrants ont été secourus par les autorités italiennes. Mais la plupart de ces migrants ont déjà quitté la péninsule. Certains en train, d'autres à bord de ces bus. Pour eux, l'Italie n'est qu'une étape de leur long voyage vers le nord de l'Europe

À Catane, les migrants africains attendent un "miracle"

Cela fait 4 ans qu'Abdelfatah a débarqué en Sicile. Pour monter à bord d'une embarcation de fortune il a du payer 1000 dollars aux passeurs libyens. Le prix de son rêve d'une vie meilleure.Aujourd'hui il est réfugié en Italie. Sa mission: assister et