Accéder au contenu principal

L'armée américaine tue deux otages par erreur lors d'une opération contre Al-Qaïda

Le président américain Barack Obama a présenté ses condoléances aux familles des otages tués, le 23 avril 2015.
Le président américain Barack Obama a présenté ses condoléances aux familles des otages tués, le 23 avril 2015. Mandel Ngan, AFP

Un Américain et un Italien, otages d'Al-Qaïda à la frontière afghano-pakistanaise, sont morts lors d'une opération de l'armée américaine en janvier, a annoncé Washington jeudi. Barack Obama a dit en assumer la responsabilité.

Publicité

Deux otages, un Américain et un Italien, retenus par Al-Qaïda à la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan, ont péri lors d'une frappe de drone de l'armée américaine en janvier, a annoncé la Maison Blanche, jeudi 23 avril.

Il s'agissait d'un consultant américain, Warren Weinstein, et d'un travailleur humanitaire italien, Giovanni Lo Porto.

Le président américain Barack Obama a exprimé, lors d'une brève déclaration devant les médias, sa "douleur" et a dit assumer la "pleine responsabilité" de cette erreur. Il a promis d'en tirer les "leçons".

L'opération avait permis aux forces américaines d'éliminer Ahmed Farouq, un leader américain d'Al-Qaïda, a précisé la Maison Blanche. Selon Barack Obama, les forces américaines n'avaient aucune raison de croire que les otages se trouvaient dans le bâtiment visé lors de l'opération, qui avait fait l’objet de "centaines d’heures de surveillance".

Les familles seront indemnisées

Warren Weinstein, qui était âgé de 73 ans, avait été enlevé en 2011 à Lahore, au Pakistan, où il travaillait pour un cabinet américain de consultants. Giovanni Lo Porto, 39 ans, avait été lui aussi enlevé au Pakistan, en janvier 2012. Leurs familles seront indemnisées, a indiqué la Maison Blanche.

Rome a réagi en évoquant une "erreur tragique et fatale (…) commise par nos partenaires américains". Le chef de la diplomatie italienne, Paolo Gentiloni, a attribué aux "terroristes" la responsabilité de la mort de son compatriote.

La Maison Blanche a ajouté qu’un autre Américain membre d’Al-Qaïda avait été tué lors d’une opération de ce type en janvier, Adam Gadahn. Il était devenu le porte-parole du groupe extrémiste.

Washington a annoncé qu’une enquête indépendante serait menée sur la mort des deux otages. Des recommandations devraient en ressortir, afin d’empêcher que de tels faits se reproduisent.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.