Accéder au contenu principal

En Sicile, les migrants africains attendent un "miracle"

France 24

Sur les côtes italiennes, près de 11 000 migrants ont été secourus depuis une dizaine de jours. Dans les rues de Catane, en Sicile, France 24 a suivi Abdelfatah, un Érythréen qui leur vient en aide.

Publicité

Il y a quatre ans, Abdelfatah débarquait en Sicile après avoir traversé la Méditerranée sur une embarcation de fortune. Le périple depuis son Érythrée natale lui a coûté plus de mille dollars. Un prix qu’il ne regrette pas d’avoir payé : il est aujourd’hui réfugié, un statut privilégié parmi les migrants. Alors il a décidé de mettre son expérience au profit de ceux qui viennent d’arriver.

Abdelfatah sillonne les rues de Catane, sur la côte est de la Sicile, pour trouver, assister et accompagner des migrants plus que désorientés. "Ces migrants ne font qu'attendre, ils attendent un miracle : que quelqu'un leur paie un billet pour s'en aller", témoigne-t-il.

>> À lire sur France 24 : "Les cargos fantômes, la nouvelle poule aux œufs d'or des passeurs"

Dans les rues de Catane, les candidats à l'exil sont omniprésents. Depuis dix jours, les opérations de secours en mer Méditerranée se relaient sans discontinuer et plus de 11 000 personnes ont été secourues par les autorités italiennes. Parfois transférés dans des structures d'accueil, mais plus souvent abandonnés dans les rues, ces migrants rêvent d’une vie meilleure en Europe. Avant de déchanter.

"Chaque migrant arrive ici avec tellement de rêves et d'espoir. Et avec le temps, chaque jour qui passe, toutes ses aspirations s'évaporent petit à petit. Jusqu'au point où il aspire seulement à survivre, à avoir un endroit où dormir", estime Abdelfatah.

En 2014, près de 170 000 migrants ont été secourus par les autorités italiennes. La plupart ont quitté la péninsule, en train, en bus ou à pied. L’Italie n'est que la première étape d’un long voyage vers le nord de l'Europe.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.