BOURSE

Le Nasdaq atteint un record absolu

Jeudi 23 avril, le Nasdaq a battu son précédent record qui datait du 10 mars 2000.
Jeudi 23 avril, le Nasdaq a battu son précédent record qui datait du 10 mars 2000. Spencer Platt, AFP

Le Nasdaq, l'indice technologique de la bourse de New York, a atteint jeudi le plus haut niveau de son histoire avec 5 056,06 points. Le précédent record datait de mars 2000, juste avant l'éclatement de la bulle Internet.

Publicité

Le Nasdaq est en pleine forme. Le célèbre indice technologique de la bourse de New York a atteint, jeudi 23 avril, un niveau historique de 5 056,06 points. Il a ainsi dépassé son précédent record, établi le 10 mars 2000 (5 048), juste avant l'éclatement de la bulle Internet.

"Nous avons enfin vaincu un seuil de résistance", a commenté à l'AFP Peter Cardillo, analyste chez Rockwell Global Capital. Cela faisait donc 15 ans que le Nasdaq courait après le paradis perdu de la période dot.com.

Cet indice boursier a connu une hausse de plus de 20 % depuis octobre 2014. Il a été essentiellement tiré par quelques grands groupes comme Apple. Le niveau boursier actuel dénote la confiance retrouvée des investisseurs mais aussi l'absence d'opportunité ailleurs. Pour Nicholas Colas, économiste en chef de la société de trading Convergex interrogé par le "Financial Times", "il est très difficile de trouver actuellement des entreprises qui font état de solides perspectives de croissance" en dehors du secteur technologique.

Des valorisations beaucoup plus raisonnables

L'euphorie boursière actuelle fait cependant craindre à certains qu'une nouvelle bulle Internet soit sur le point d'exploser. En 2000, le Nasdaq était passé de 5 048 points à moins de 1 500 en deux ans.

Mais tout serait, aujourd'hui, différent, assurent la plupart des commentateurs. Le rapport entre le chiffre d'affaires et les valorisations boursières des stars du high tech en 2015 n'a rien à voir avec celui de 1999, rappelle le "Financial Times". Il y a 15 ans, ce ratio pouvait atteindre 1 à plus de 400 (la valeur boursière de Yahoo était ainsi 418 fois supérieure à ses revenus) démontrant que les investisseurs mettaient de l'argent dans ces jeunes entreprises même si elles n'avaient qu'un chiffre d'affaires très faible, voire inexistant. Actuellement, ce rapport dépasse rarement 25 ce qui souligne que "les groupes du Nasdaq ne sont plus survalorisés comme en 2000", assure à l'AFP Greg Peterson, analyste financier chez Ballentine Partners.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine