ÉTATS-UNIS

Violences à Baltimore après la mort d'un jeune noir suite à son arrestation

Un manifestant venu réclamer que justice soit rendue pour Freddie Gray, le 25 avril à Baltimore.
Un manifestant venu réclamer que justice soit rendue pour Freddie Gray, le 25 avril à Baltimore. ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Des heurts ont éclaté samedi à Baltimore (est des États-Unis) entre des manifestants et la police, en marge d'une marche pacifique organisée après la mort d'un jeune noir âgé de 25 ans, blessé lors de son interpellation.

Publicité

Des heurts ont éclaté, samedi 25 avril, à Baltimore, ville industrielle de la côte Est américaine, entre des manifestants et la police en marge du plus grand rassemblement organisé depuis la mort d'un jeune noir âgé de 25 ans, blessé lors de son arrestation. Douze personnes ont été arrêtées, a annoncé à des journalistes le commissaire de police Anthony Batts.

Plus de 1 000 personnes s'étaient rassemblées dans le calme, devant la mairie de Baltimore, pour réclamer que justice soit rendue pour Freddie Gray. Ce dernier est décédé des suites d'une fracture des vertèbres cervicales une semaine après avoir été arrêté le 12 avril dans un quartier populaire de cette ville. Mais l'ambiance s'est brusquement détériorée lorsque plusieurs dizaines de manifestants ont pris la direction du stade de baseball Camden Yards, une heure avant le début d'un match Baltimore Orioles-Boston Red Sox.

Des images tournées par des chaînes de télévision locales montrent une foule en train de jeter des cônes de sécurité, des bouteilles de soda et des poubelles sur des policiers, avant de briser des vitrines de magasins et de les piller. En outre, des manifestants ont été vus en train de piller une supérette, de briser des vitrines et de bloquer des intersections. Un photographe de l'AFP a vu des manifestants briser les vitres de cinq voitures de police, avant que la brigade anti-émeutes n'intervienne.

Fredericka Gray, soeur jumelle de Freddie Gray, a lancé un appel au calme. "Ma famille veut vous dire : s'il vous plaît, s'il vous plaît, arrêtez la violence. Freddie ne voudrait pas ça". Elle s’exprimait aux côtés de la maire de Baltimore, Stephanie Rawlings-Blake, qui s'est dite "profondément déçue" par les violences, dont elle a accusé "un petit groupe d'agitateurs".

Plusieurs enquêtes, dont une fédérale menée par le ministère de la Justice, ont été lancées pour élucider les circonstances des blessures de Freddie Gray, qui aurait dû passer devant le juge cette semaine pour une affaire de drogue plus ancienne. Ce décès est le dernier d'une série de bavures qui ont ravivé les tensions raciales ces derniers mois aux États-Unis et la polémique sur la brutalité policière, après la mort de plusieurs hommes noirs non armés.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine