FOOTBALL

Ligue des champions : les féminines du PSG qualifiées pour la finale

Les joueuses du PSG fêtent leur qualification pour la finale de la Ligue des champions féminine
Les joueuses du PSG fêtent leur qualification pour la finale de la Ligue des champions féminine PSG

Les joueuses du PSG atteignent pour la première fois de leur histoire la finale de la Ligue des champions féminine malgré leur défaite 1-2 face à Wolfsburg lors de la demi-finale retour dimanche à Charléty, après leur succès 0-2 à l’aller.

Publicité

Les Parisiennes ont souffert, mais elles tiennent là un premier exploit sportif ! Au stade Charléty, les féminines du Paris Saint-Germain se sont qualifiées pour la finale de la Ligue des champions, une première dans l’histoire du club. Elles se sont pourtant inclinées 1-2 face aux Allemandes de Wolfsburg tenantes du titre, dimanche 26 avril, mais leur victoire en Allemagne (0-2) la semaine dernière leur permet de se qualifier.

Elles affronteront en finale, le jeudi 14 mai à Berlin, les joueuses de Francfort, encore une équipe allemande. Un gros morceau puisque Francfort, qui a gagné trois C1 féminine, a survolé ses demi-finales face au club danois de Brondby (0-7 à l'aller, 6-0 au retour).

Un bon départ

Face à Wolfsburg, double tenant du titre, les joueuses de Farid Benstiti pensaient avoir fait le plus dur avec le très beau but, dès la 6e minute (1-0), d'Aurélie Kaci. Cette action décisive pourrait d'ailleurs donner des regrets au sélectionneur de l'équipe de France, Philippe Bergeroo, qui ne l'a pas sélectionnée pour la Coupe du monde au Canada en juin prochain, mais l'a placée sur le liste des réservistes.

Ajouté aux deux buts inscrits à l'aller par Sabrina Delannoy et Shirley Cruz, celui de Kaci donnait une belle avance au PSG. Mais en face, les Allemandes, avec leur puissance physique et leur mental d'acier, n'ont jamais rien lâché et après une première période plutôt calme, elles sont passées à la vitesse supérieure.

Les Parisiennes, plus techniques, ont subi les assauts de plus en plus incisifs de leurs adversaires. Elles qui se contentaient jusque-là de gérer le score, ont pu compter sur une défense solide, avec les internationales françaises Sabrina Delannoy et Laure Boulleau.

Une fin de match tendue

La gardienne du PSG, la Polonaise Katarzyna Kiedrzynek, a dû sortir plusieurs arrêts de grande classe, mais a fini par céder, d'abord face à Martina Müller (1-1, 71e), puis face à Zsanett Jakabfi, tout juste entrée en jeu (2-1, 75e).

À un quart d'heure de la fin du match, tout pouvait alors basculer, puisqu'un but aurait permis à Wolfsburg de se qualifier. Mais dans une fin de match très tendue, avec ses arrêts de jeu interminables, les Parisiennes ont finalement tenu bon. Les joueuses ont alors pu laisser exploser leur joie dans un stade Charléty plutôt bien rempli.

Une façon aussi de se rattraper pour le club parisien, après l'élimination mardi dernier de l'équipe masculine en quart de finale de la Ligue des champions face au FC Barcelone.

Ce fût d'ailleurs un bon week-end en général pour le PSG, puisque l'équipe de football masculine a signé la veille une belle victoire face à Lille (6-1) au Parc des Princes, les mettant dans de bonnes dispositions pour le titre en championnat, pendant que l'équipe de handball masculine remportait dimanche la Coupe de France au stade Pierre de Coubertin face à Nantes (32-36).
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine