FRANCE

Antiterrorisme : 125 procédures judiciaires déjà en cours en France

Dans un entretien au quotidien "Le Parisien", la garde des Sceaux Christiane Taubira précise que 39 enquêtes judiciaires ont été ouvertes depuis le début de l'année.
Dans un entretien au quotidien "Le Parisien", la garde des Sceaux Christiane Taubira précise que 39 enquêtes judiciaires ont été ouvertes depuis le début de l'année. Miguel Medina, AFP

Cent-vingt-cinq procédures judiciaires concernant des dossiers terroristes sont aujourd'hui ouvertes en France. Quelque 113 personnes ont été placées en détention provisoire dans le cadre de ces enquêtes.

Publicité

Le ministère de la Justice a avancé quelques chiffres concernant l'antiterrorisme ce lundi 27 avril. Cent-vingt-cinq procédures judiciaires concernant des dossiers terroristes sont ouvertes en France, dont 58 enquêtes préliminaires suivies par le parquet et 67 informations judiciaires confiées à des juges d'instruction, a indiqué la chancellerie.

Quelque 166 personnes ont été mises en examen dans le cadre de ces procédures et 113 d'entre elles placées en détention provisoire, a précisé le ministère.

Selon une source proche du dossier, deux nouvelles enquêtes judiciaires antiterroristes sont ouvertes en moyenne chaque semaine.

"La filière dominante, c'est la syrienne"

Dans un entretien lundi 27 avril au quotidien "Le Parisien", la ministre de la Justice Christiane Taubira précise que 39 enquêtes judiciaires ont été ouvertes depuis le début de l'année, dont 19 informations judiciaires, et que 35 personnes ont été mises en examen.

"La filière dominante, c'est la syrienne, mais on a affaire aussi à des filières irakienne et tchétchène", indique la garde des Sceaux, qui constate "une forte pression de Daech".

D’où la neccessité d’une étroite collaboration internationale. Pour échanger expérience et informations sur ce thème, 173 magistrats et acteurs de la lutte antiterroriste en provenance de 34 pays sont attendus ce lundi 27 avril à Paris pour participer à une rencontre internationale visant à renforcer la coopération judiciaire internationale.

Organisées par le ministère de la Justice et l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ), ces rencontres, programmées sur trois jours à l'Ecole militaire (7e arrondissement de Paris), rassembleront des participants venant d'Europe, du Proche-Orient, d'Afrique et d'Amérique ainsi que des représentants d'organismes internationaux en charge de la lutte antiterroriste comme Eurojust, Europol ou Interpol.

Cette rencontre intervient une semaine après la révélation d'un attentat fortuitement évité contre une ou plusieurs églises de Villejuif (Val-de-Marne). Un Algérien de 24 ans, Sid Ahmed Ghlam, a été mis en examen et écroué vendredi dans cette affaire. Trois autres suspects ont été placés en garde à vue dimanche.

>> À lire sur France 24 : "Jihadistes français : 'La justice fait de ceux qui reviennent des parias'"

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine