Accéder au contenu principal

L'Arabie saoudite a un nouveau prince héritier, plus proche du roi Salmane

Le nouveau prince héritier, Mohammed ben Nayef, occupe le poste de ministre de l'Intérieur depuis 2012.
Le nouveau prince héritier, Mohammed ben Nayef, occupe le poste de ministre de l'Intérieur depuis 2012. Yasser al-Zayat, AFP

Le roi saoudien Salmane a remplacé au titre d'héritier le prince Moqren par le ministre de l'Intérieur, Mohammed ben Nayef, et a nommé son fils deuxième dans l'ordre de succession. Des décisions qui visent à cimenter son influence dans le royaume.

PUBLICITÉ

L'ordre de succession au trône en Arabie saoudite reflète les changements voulus par le roi Salmane, au pouvoir depuis la mort de son demi-frère Abdallah en janvier, et son désir de cimenter son influence au sein du royaume wahhabite. Ainsi, le prince héritier Moqren a été remplacé par le ministre de l'Intérieur Mohammed ben Nayef, et le fils du roi, Mohammed ben Salmane, a été nommé deuxième dans l'ordre de succession.

Le palais royal, qui a annoncé ces décisions mercredi 29 avril, a précisé que le prince Moqren avait été relevé de son poste de vice-Premier ministre, auquel a été nommé Mohammed ben Nayef. Ce dernier, âgé de 55 ans, conservera en outre ses fonctions de ministre de l'Intérieur, qu'il occupe depuis 2012.

Mohammed ben Salmane conserve de son côté ses fonctions de ministre de la Défense de la première puissance pétrolière mondiale. Âgé d'une trentaine d'années, il est ainsi propulsé troisième homme le plus important du royaume.

Le prince Moqren, 69 ans, est le plus jeune des 35 fils d'Abdel Aziz, le  fondateur du royaume saoudien. Il était devenu prince héritier après la mort du roi Abdallah, auquel a succédé le 23 janvier dernier le roi Salmane ben Abdel Aziz al-Saoud, 79 ans.

>> À lire sur France 24 : Les défis qui attendent le roi Salmane d'Arabie saoudite

Ce remaniement, approuvé par le Conseil d'allégeance, chargé de déterminer la succession au trône, devrait permettre au nouveau souverain de renforcer le pouvoir de la branche Soudayri de la famille royale, qui avait perdu en influence sous Abdallah.

Le roi a également relevé de ses fonctions le ministre des Affaires étrangères, le prince Saoud al-Faiçal, qui dirigeait la diplomatie du royaume saoudien depuis mars 1975. Il est remplacé par Adel al-Jubeir, l'actuel ambassadeur saoudien à Washington, qui sera le premier homme non membre de la famille royale à occuper ce poste.

Ces changements interviennent alors que le royaume se trouve dans une situation délicate, entre les conséquences troubles du printemps arabe dans la région et son implication dans des frappes au Yémen voisin, dans lesquelles s'est notamment illustré Mohammed ben Salmane en tant que chef des armées.

Avec AFP et Reuters

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.