Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Miss Terre : la Libanaise disqualifiée à cause d'un cliché

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Disparition de Jamal Khashoggi : menaces sur la presse

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts d'Arthur Jugnot

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Art contemporain en banlieue : "Ce qui nous intéresse, c'est la mixité du public"

En savoir plus

#ActuElles

Élections de mi-mandat aux Etats-Unis : un nombre record de femmes candidates

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le casse-tête de la frontière irlandaise

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Burn-out : les absurdités du management moderne

En savoir plus

TECH 24

Femmes dans la tech : comment briser le "clic" de verre

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La pêche, une tradition familiale au Grau-du-Roi

En savoir plus

Economie

Petrobras, le scandale qui déstabilise le Brésil

© Studio graphique France Media Monde | Retour sur les ramifications d’une corruption en bande très organisée qui aurait débuté à la fin des années 1990.

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 29/04/2015

C'est le plus important scandale de l’histoire du Brésil. Les révélations sur la corruption à grande échelle pratiquée par des responsables du géant Petrobras fragilisent toute l’économie du pays et déstabilisent le monde politique.

Une présidente au plus bas dans les sondages, une économie de plus en plus grippée et une justice qui multiplie les mises en examen de personnalités politiques et du milieu des affaires. C’est le Brésil du scandale Petrobras, la plus grande entreprise du pays.

Depuis plus d’un an, les révélations en cascade sur le gigantesque schéma de corruption et de financement illégal d’hommes politiques n’en finit pas d’égratigner l’image d’un pays qui semblait, il n’y a pas si longtemps encore, avoir réussi tant bien que mal à conjuguer croissance économique et protection d’un certain modèle social.

Mais c’était avant la tempête déclenchée en mars 2014 par l’opération "Lava Jato" ("lavage de voitures"). Depuis, l’empire Petrobras, l’un des principaux moteurs de l’économie brésilienne, s’effondre un peu plus tous les jours. Après la démission contrainte de sa PDG, Maria das Graças Foster, le géant de l’énergie a dévoilé huit milliards de dollars de pertes en 2014, dont deux milliards directement liés à la corruption. Plusieurs sous-traitants de Petrobras sont au bord de la faillite et le coût social du scandale n’est pas encore définitivement établi.

Politiquement, ce sont une cinquantaine de responsables, essentiellement du Parti des travailleurs dont est issue la présidente Dilma Rousseff, qui sont accusés d’avoir profité de ce vaste système de corruption. La chef de l’État est également sous pression, et les appels à la démission de celle qui a été réélue en janvier se sont multipliés lors des manifestations monstres de mars et avril.

France 24 revient sur les dessous de ce scandale fou à travers neuf "à côté" qui illustrent les ramifications d’une corruption en bande très organisée qui aurait débuté à la fin des années 1990.

Première publication : 29/04/2015

  • BRÉSIL

    Scandale Petrobras : deuxième journée de manifestation contre Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Affaire Petrobras : un proche de Dilma Roussef arrêté pour corruption

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Petrobras a perdu deux milliards de dollars à cause de la corruption

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)