Accéder au contenu principal

Togo : l'opposition rejette la victoire de Gnassingbé et revendique celle de Fabre

Jean-Pierre Fabre espère mettre fin à 50 ans de domination de la politique togolaise par la famille Gnassingbe.
Jean-Pierre Fabre espère mettre fin à 50 ans de domination de la politique togolaise par la famille Gnassingbe. Issouf Sanogo, AFP

CAP 2015, le principal parti d’opposition au Togo, a rejeté mercredi les résultats donnant le président sortant, Faure Gnassingbé, vainqueur de l'élection présidentielle de samedi. Le parti a revendiqué la victoire de son candidat Jean-Pierre Fabre.

Publicité

Le principal parti d'opposition au Togo, CAP 2015, a rejeté mercredi 29 avril les résultats officiels de l'élection présidentielle, qui donnent le sortant Faure Gnassingbé vainqueur avec 58,75 % des voix, et a revendiqué la victoire de son candidat, Jean-Pierre Fabre.

"CAP 2015 et son candidat Jean-Pierre Fabre rejettent catégoriquement les résultats frauduleux qui n'ont rien à voir avec ceux compilés à partir des procès-verbaux collectés auprès de leurs représentants dans les bureaux de vote" et "se félicite de la victoire de son candidat Jean-Pierre Fabre", a déclaré Patrick Lawson-Banku, le directeur de campagne de cette coalition, lors d'une conférence de presse.

La Commission électorale nationale indépendante (Céni) avait annoncé mardi soir que  Faure Gnassingbé avait été réélu à la présidentielle de samedi selon "des résultats provisoires, sous réserve de confirmation de ces résultats par la Cour constitutionnelle".

>> À lire sur France 24 : "Le Togo ferme ses frontières le temps de la présidentielle"

Appel à la mobilisation

"Tout s’est passé très vite, explique Emmanuelle Sodji, envoyée spéciale de France 24 au Togo. Les autorités togolaises avaient fait appel à une médiation régionale composée des chefs d’État ivoirien et ghanéen pour résoudre la crise politique."

"La médiation a décidé que l’on mette de côté les circonscriptions qui posent problème [pour l'opposition, NDLR] et que les contentieux soient réglés au sein de la Cour constitutionnelle [...] Mais, coup de théâtre, alors que les présidents ne sont pas encore partis, le président de la Commission électorale [a] fait apparition à la télévision nationale et [a] annonc[é] que Faure Gnassingbé [était] vainqueur", ajoute la journaliste, avant de préciser que, à l'heure actuelle, "le quart seulement des circonscriptions a été dépouillé selon la procédure".

Jean-Pierre Fabre s'est exprimé mercredi soir, estimant que les résultats proclamés par le président de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) sont "des résultats frauduleux". "Cette victoire acquise de haute lutte malgré les embuches de tous ordres c’est la victoire du Togo et du peuple togolais", a ajouté le principal adversaire du président sortant. Jean-Pierre Fabre se revendique vainqueur de l'élection.

CAP 2015 a appelé par la voix de Patrick Lawson-Banku à la mobilisation massive "et par tous les moyens légaux pour faire échec à ce nouveau coup de force". À la question de savoir s'il appelait à descendre dans la rue, il a répondu que "le droit de manifester est inscrit dans la loi, il n'y a pas besoin d'autorisation pour manifester".

Avec AFP
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.