Accéder au contenu principal
ÉTATS-UNIS

Fusillade au Texas : l'EI revendique l'attaque, Washington reste prudent

Des enquêteurs du FBI sur les lieux de la fusillade, le 4 mai 2015 au Texas.
Des enquêteurs du FBI sur les lieux de la fusillade, le 4 mai 2015 au Texas. Ben Torres, AFP
4 mn

L'organisation de l'État islamique a revendiqué, mardi, l'attaque lors d'un concours de caricatures de Mahomet organisé dans la banlieue de Dallas, au Texas. La Maison Blanche reste prudente quant à cette revendication.

Publicité

Deux jours après une fusillade lors d'un "concours de caricatures" de Mahomet organisé au Texas, l’organisation de l’État islamique (EI) a revendiqué cette attaque. Sur sa radio Al Bayan, l’EI a affirmé, mardi 5 mai, que "deux soldats du califat ont mené une attaque contre une exposition de caricatures contre le prophète à Garland, Texas, Amérique".

La Maison Blanche s'est toutefois montrée prudente quant à la revendication de l'organisation islamiste. À Washington, Josh Earnest, porte-parole du président Barack Obama, a prévenu qu'il était "trop tôt" pour établir un lien entre l'EI et les deux assaillants et il a rappelé que le FBI poursuivait son enquête. "Avant de nous prononcer sur le sujet, nous préférons être certains d'avoir un maximum d'éléments en mains", a-t-il déclaré.

Selon notre journaliste Wassim Nasr, cette revendication est pourtant crédible car "elle émane directement de l’EI et plus précisément de sa radio al-Bayan". Il rapporte également que l'EI promet "plus d'attaques aux États-Unis". Et d'ajouter, "c’est une première, car il y a une différence entre revendiquer et louer une action, comme le groupe jihadiste l’a fait lors de l’attaque de Coulibaly contre l’Hyper Cacher", a-t-il précisé sur l’antenne de France 24.

"Même si l’attaque a été avortée, la symbolique est grande, car c’est la première attaque revendiquée par l’État islamique sur le sol américain", a-t-il estimé. Notre spécialiste des mouvements jihadistes observe aussi une certaine forme de "compétition" entre ces groupes terroristes. "Ils ont réussi à inciter deux Américains à lancer une attaque sur leur sol, ce qui rappelle celle des frères Tsarnaev, à Boston, mais qui était plutôt inspirée par Al-Qaïda", explique-t-il. "Ils sont en train de marcher sur les plates-bandes d’Al-Qaïda, en frappant aux États-Unis et en occultant les attaques de Boston. Ils ont aussi ciblé un domaine qui était très cher à Al-Qaïda : les dessins nuisibles à l’image du prophète Mahomet".
 

La veille, les deux tireurs, qui avaient fait irruption dans le concours de caricatures avant d’être abattus, avaient été identifiés par les autorités américaines. Il s’agit d’Elton Simpson, 31 ans, et Nadir Soofi, 34 ans. Ils étaient colocataires et l'un d’entre eux était connu des services antiterroristes pour avoir été un candidat au jihad, ont rapporté les médias américains.

D'après des documents de justice obtenus par l'AFP, Elton Simpson, sous surveillance depuis 2006, avait été condamné en août 2011 en Arizona à trois ans de mise à l'épreuve pour avoir menti au FBI sur ses projets de rejoindre un groupe jihadiste en Somalie. Mais le juge avait alors estimé qu'il n'y avait pas assez d'éléments pour prouver les projets du jeune homme.

>> À lire sur France 24 : Texas : deux hommes armés abattus lors d'un "concours de caricatures de Mahomet"

Des agents du FBI avaient soumis au tribunal les enregistrements de conversations entre un informateur et le jeune homme durant lesquelles ce dernier évoquait son souhait de se rendre en Somalie pour rejoindre ses "frères" et accomplir le jihad.

Avec AFP et Reuters

Fusillade au Texas : "C’est la première attaque de l’État islamique sur le sol américain"

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.