Accéder au contenu principal

Les États-Unis accordent des licences pour rallier Cuba en ferry

Des touristes sur le "Malecon" de La Havane.
Des touristes sur le "Malecon" de La Havane. AFP archives

La circulation des ferries entre les États-Unis et Cuba devrait être prochainement rétablie après l'octroi mardi d'un certain nombre de licences par l'administration américaine.

PUBLICITÉ

C’est une première depuis plus de 50 ans. Les États-Unis ont annoncé mardi 5 mai avoir accordé des licences autorisant le transport de passagers par ferry entre les côtes américaines et Cuba. Le département du Trésor a alloué des autorisations à aux moins deux compagnies, la société Baja Ferries de Miami et America Cruise Ferries, basée à Porto Rico.

 

En tout, quatre compagnies de Floride ont confirmé être autorisées à lancer un service de ferry rejoignant Cuba, distante d'environ 150 km des côtes américaines. Les services de ferry entre Cuba et les États-Unis ont été interrompus au début des années 60 après la révolution cubaine de 1959 et l'arrivée de Fidel Castro au pouvoir.

"C'est un grand pas en avant", a ainsi affirmé à l'AFP Joseph Hinson, président de la compagnie United Americas Shipping Services, basée à Miami, qui espère ouvrir sa liaison en septembre ou octobre. Sur sa page Facebook, une autre compagnie, Havana Ferry Partners, a annoncé "une grande nouvelle" et "un événement historique" avec l'autorisation d'une nouvelle liaison entre quatre ports de Floride et Cuba.

"Merci au président Barack Obama et à son leadership ! ", a écrit la compagnie, se félicitant du rapprochement entre les États-Unis et Cuba, initié en décembre par le président démocrate américain après plus de 50 ans de froid diplomatique.

Les Américains toujours privés de tourisme à Cuba

Ces nouvelles facilités de transports s'ajoutent aux services aériens de charters qui disposaient déjà d'une autorisation générale de liaison et qui sont focalisés sur le transport de passagers américano-cubains allant rendre visite à leurs familles.

Même si les conditions de voyage ont été assouplies depuis le dégel des relations diplomatiques, seuls certains Américains sont autorisés à se rendre à Cuba pour des raisons familiales ou à des fins universitaires, culturelles, sportives ou religieuses.

Les autres sont encore interdits de tourisme sur l'île, tandis que les échanges commerciaux entre les deux pays sont soumis à un embargo toujours en vigueur depuis 1962.

Parmi les mesures d'assouplissement déjà acquises, le plafond d'envoi d'argent depuis les États-Unis a été relevé de 500 à 2 000 dollars par trimestre et l'utilisation des cartes de crédit à Cuba a été autorisée.

Avec AFP et Reuters
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.