Accéder au contenu principal

Élections générales : le Royaume-Uni plus divisé que jamais

Le Premier ministre conservateur David Cameron et son adversaire travailliste Ed Miliband.
Le Premier ministre conservateur David Cameron et son adversaire travailliste Ed Miliband. Oli Scarff, AFP

Au coude-à-coude à la veille des élections générales au Royaume Uni, le Premier ministre sortant David Cameron et son adversaire travailliste Ed Miliband tentent de se démarquer. Le scrutin de jeudi s'annonce très serré.

Publicité

C'est jusqu'à la dernière minute que les candidats ont tenté, mercredi 6 mai, de faire mentir les sondages, qui prévoient des résultats très serrés lors des élections générales prévues jeudi au Royaume-Uni.

"Les Britanniques prennent la décision la plus importante d'une génération", a déclaré, mercredi, le conservateur David Cameron, en campagne dans le nord de l'Angleterre et en Écosse. "Vous prenez la décision politique la plus importante de votre vie", a quant à lui prévenu, sur un ton dramatique, Nick Clegg, le leader des libéraux-démocrates qui ont gouverné en coalition aux côtés des conservateurs ces cinq dernières années.

>> À lire sur France 24 : Le côté sombre du miracle britannique

Selon deux sondages publiés mercredi, le parti du Premier ministre sortant David Cameron est crédité d'un point d'avance sur l'opposition travailliste, menée par Ed Miliband. Si le peu d’écart entre les deux candidats principaux se confirme, aucune formation ne pourrait obtenir la majorité absolue et la composition d'un gouvernement dépendrait alors d'alliances politiques.

En Écosse, les indépendantistes en tête

Les deux principaux partis seraient alors contraints de nouer des alliances avec les plus petites formations politiques du pays, dont certaines (comme le Scottish National Party) sont avantagées par le mode de scrutin uninominal à un tour. Ainsi, le résultat des urnes devrait confirmer l'éclatement croissant du paysage politique britannique.

>> À lire sur France 24 : le système de santé, enjeu central des législatives britanniques

"Pas de marché" entre les nationalistes écossais et les travaillistes

Au départ assez flou sur l'éventualité d'une alliance avec le SNP, le candidat travailliste Ed Miliband a promis en fin de campagne qu'il ne passerait "pas de marché" avec les nationalistes écossais, sans pour autant exclure qu'ils le soutiennent au Parlement. La victoire annoncée des nationalistes écossais du SNP dans la région septentrionale (Nord) pourrait, en ce qui les concerne, leur donner suffisamment de légitimité pour revendiquer à terme un nouveau référendum d'indépendance, après le rendez-vous manqué de septembre.

Les bureaux de vote seront ouverts jeudi de 7 h (6 h GMT) à 22 h (21 h GMT). Les premiers résultats sont attendus aux alentours de minuit, notamment en Écosse et à Londres. Dans le reste du pays, la tenue en parallèle d'élections locales ralentira le dépouillement des scrutins. Il est donc fort probable que les résultats définitifs ne soient connus que vendredi après-midi.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.