Accéder au contenu principal
SYRIE

Les États-Unis ont débuté l'entraînement de rebelles syriens en Jordanie

Pour l'instant, 450 militaires américains sont arrivés en Jordanie pour former des rebelles syriens, selon les responsables américains.
Pour l'instant, 450 militaires américains sont arrivés en Jordanie pour former des rebelles syriens, selon les responsables américains. Abd Doumany, AFP
2 mn

L'armée américaine a démarré son programme de formation de rebelles syriens modérés en Jordanie pour lutter contre l'EI, a annoncé jeudi un responsable américain. Mais l'US Army se heurte à la difficulté de sélection des candidats.

Publicité

Les États-Unis ont commencé à entraîner et équiper des rebelles syriens modérés en Jordanie pour lutter contre l’organisation de l’État islamique (EI), a indiqué, jeudi 7 mai à Washington, un responsable américain.

"C'est parti", a indiqué ce responsable sous couvert de l'anonymat, précisant que cette formation aux compétences militaires de base serait étendue ensuite à la Turquie, à l'Arabie saoudite et au Qatar.

En annonçant ce programme de formation, Washington avait évoqué l'objectif de former 5 000 combattants par an. Mais les militaires américains se heurtent notamment aux difficultés de sélection et de filtrage des candidats, les États-Unis voulant limiter les risques que ces combattants ne se retournent contre eux.

Plus de 3 700 rebelles syriens candidats

Selon les plus récents chiffres communiqués par le Pentagone, 3 750 Syriens s'étaient portés candidats, dont 400 avaient subi avec succès un premier filtrage. Cette étape devait être complétée ensuite par d'autres vérifications.

Le Congrès américain, qui a fortement poussé l'administration Obama à entreprendre ce programme, a voté 500 millions de dollars pour le financer.

>> À lire sur France 24 : "Aide américano-turque à l'opposition syrienne, pour qui et pourquoi ?"

Les États-Unis avaient annoncé que près de 1 000 militaires américains seraient déployés pour ce programme. Pour l'instant, 450 sont arrivés sur place, selon les responsables américains.

Certains des partenaires de Washington au sein de la coalition reprochent à Washington de vouloir diriger l'action des rebelles contre l’EI au détriment du combat contre le régime de Bachar al-Assad.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.