Accéder au contenu principal

Le parti de David Cameron donné largement en tête aux législatives

David Cameron et son épouse, Samantha, arrivent au bureau de vote de Spelsbury, le 7 mai 2015.
David Cameron et son épouse, Samantha, arrivent au bureau de vote de Spelsbury, le 7 mai 2015. Leon Neal, AFP

D’après un premier sondage, le parti conservateur, mené par le Premier ministre sortant David Cameron, arrive en tête des élections législatives au Royaume-Uni, avec 316 sièges. L’opposition travailliste en obtiendrait 239.

Publicité

Selon un premier sondage de sortie des urnes, le Parti conservateur du Premier ministre sortant David Cameron est arrivé largement en tête des élections législatives, jeudi 7 mai au Royaume-Uni. Quelques sièges devraient cependant lui manquer pour atteindre la majorité à lui seul.

Les Tories sont crédités de 316 sièges sur les 650 que compte la Chambre des communes, tandis que l'opposition travailliste, menée par Ed Miliband, en obtiendrait 239.

Ce sondage, effectué auprès de 22 000 électeurs, a fait l’effet d’une grosse surprise. Ses conclusions contredisent en effet les estimations des enquêtes d'opinion qui pronostiquaient depuis six mois un coude à coude des plus serrés entre conservateurs et travaillistes.

L'appoint des Lib-Dems, qui font partie de la coalition sortante, permettrait aux conservateurs de rester au pouvoir, en atteignant tout juste la majorité absolue, selon le sondage repris par les chaînes de télévision publiques.

"Une défaite cuisante" pour les travaillistes

Dans un message diffusé par David Cameron jeudi soir, le Premier ministre n’a pas perdu de temps et a affirmé qu’il exposerait, demain vendredi, son "plan pour former un gouvernement stable et dans l’intérêt national".

"Les conservateurs ont clairement remporté ce scrutin", s'est félicité pour sa part Michael Gove, l'un des chefs du groupe aux Communes.

"C’est une défaite cuisante", estime Hervé Amoric, le correspondant de France 24 au Royaume-Uni. "Bien-sûr, personne ne le dit officiellement mais il suffit de regarder le visage des élus travaillistes pour comprendre ce qu’il se passe."

Le SNP écossais appelle à la prudence

Le Parti nationaliste écossais (SNP) semble pour sa part en passe de remporter 58 sièges, les libéraux-démocrates, dix et les europhobes du Ukip de Nigel Farage, deux.

D’après ce sondage, le SNP deviendrait donc la troisième force du parlement de Westminster. Cependant, la chef de file du parti, Nicola Sturgeon, a appelé à la prudence, doutant dans un tweet que son parti puisse remporter tous les sièges écossais, sauf un, ce qui multiplierait par 9 le nombre de ses députés par rapport à 2010.

Avec Reuters et AFP

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.