Accéder au contenu principal

Le principal opposant à Nkurunziza candidat à la présidentielle au Burundi

En mai 2010, Agathon Rwasa s'était déjà présenté à l'élection présidentielle contre Pierre Nkurunziza.
En mai 2010, Agathon Rwasa s'était déjà présenté à l'élection présidentielle contre Pierre Nkurunziza. Roberto Schmidt, AFP

Agathon Rwasa, le principal opposant au président sortant burundais, Pierre Nkurunziza, a déposé sa candidature samedi à l’élection présidentielle, prévue le 26 juin. Il se présentera en tant que candidat indépendant.

PUBLICITÉ

C'est officiel : Agathon Rwasa a déposé, samedi 9 mai, son dossier de candidature à la présidentielle burundaise au siège de la Commission électorale, à Bujumbura. Principal opposant politique du chef de l'État sortant Pierre Nkurunziza, il se présente en tant que candidat indépendant.

"Je dépose le dossier [...] pour respecter les délais", samedi étant la date limite du dépôt des candidatures, a-t-il déclaré à la presse. "Ce n'est pas pour valider le processus électoral car la candidature de Nkurunziza viole la Constitution", a rappelé cet ancien chef des Forces nationales de Libération (FNL), plus ancienne rébellion hutue devenue parti politique.

>> À voir sur France 24 : Le président Nkurunziza officialise sa candidature

Depuis qu'il a perdu la direction des FNL en 2010, il dénonce une manœuvre du pouvoir pour le priver de parti. Son statut de candidat indépendant lui interdit notamment de tenir des réunions politiques hors des 15 jours de campagne électorale.

Cette officialisation intervient au lendemain de celle de Pierre Nkurunziza, candidat à un troisième mandat, inconstitutionnel selon ses adversaires et dont l'annonce avait déclenché le 26 avril un mouvement de contestation, émaillé de violences qui ont déjà fait 18 morts.

Les autorités burundaises ont sommé, samedi 9 mai, les manifestants de cesser "immédiatement" et "sans condition" le mouvement de contestation et ordonné aux forces de sécurité de "déblayer" toutes les barricades sous 48 heures.

Intimidations et exactions

"La situation sécuritaire n'est pas au beau fixe, les Imbonerakure sont armés et portent des uniformes de la police", a souligné Agathon Rwasa. Les Imbonerakure, ces jeunes militants du parti au pouvoir, qualifiés de "milice" par l'ONU et accusés d'intimidations et d'exactions contre tous ceux qui s'opposent à Pierre Nkurunziza, élu en 2005 et réélu en 2010.

"Comment peut-on faire campagne dans les circonstances actuelles ? Comment peut-on espérer que le processus sera apaisé ?", s'est interrogé le nouveau candidat, suggérant de "glisser un peu le calendrier, sans aller au-delà du mois d'août, car il faut qu'on ait un président à ce moment-là". L'actuel mandat du président Nkurunziza s'achève le 26 août 2015, cinq ans après sa prestation de serment.

Quatre candidats avaient été enregistrés avant Agathon Rwasa, par la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Le président Pierre Nkurunziza a été le premier, vendredi, à déposer son dossier, suivi immédiatement par Gérard Nduwayo, candidat de l'Uprona, le plus grand parti tutsi, partenaire gouvernemental du Cndd-FDD jusqu'en 2014.

Samedi, Jean de Dieu Mutabazi, candidat de la Coalition pour une opposition participative (mouvance présidentielle) et l'ancien président Domitien Ndayizeye (2003-2005), au nom du Rassemblement national pour le changement (Ranac), avaient déposé leur dossier, suivis par un sixième candidat, Jacques Bigirimana.

Plus tard dans l'après-midi, Jean Minani a également enregistré la sienne, au nom du Frodebu-Nyakari, parti hutu d'opposition.

Huitième et dernier candidat, l'ancien président Sylvestre Ntibantunganya (1994-1996), candidat indépendant, s'est lui présenté après l'heure-limite de dépôt des candidatures à 18 heures, heure locale, mais la Céni a accepté d'enregistrer son dossier, a indiqué un porte-parole de l'institution.

Avec AFP
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.