Accéder au contenu principal

De retour en Ligue 2, le Red Star espère briller de nouveau

Le Red Star FC93 évoluera la saison prochaine en Ligue 2.
Le Red Star FC93 évoluera la saison prochaine en Ligue 2. Olivier Bras

Grâce à sa victoire vendredi sur Istres, le Red Star FC93 évoluera la saison prochaine en Ligue 2. Un retour marquant dans le monde du football professionnel, d'autant plus que ce club, fondé en 1897, possède une forte dimension sociale.

Publicité

"L’Étoile rouge" n’a pas laissé filer sa chance. Le Red Star FC, un club basé à Saint-Ouen, aux portes nord de Paris, a remporté, vendredi 8 mai, une large victoire (4-0) sur Istres, qui lui permet d’accéder à la Ligue 2 la saison prochaine. Le Red Star peut donc retrouver le monde du football professionnel, seize ans après l’avoir quitté. Et de renouer avec un prestigieux passé au plus haut niveau, ce club fondé en 1897 ayant notamment gagné cinq fois la Coupe de France.

Pour la venue de Istres, avant-dernier match de la saison à domicile, environ 3 000 spectateurs étaient présents au stade Bauer. Un faible chiffre qui s’explique par la vetusté de cette enceinte sportive construite voilà plus d'un siècle. Sur les trois tribunes qui entourent la pelouse, une seule est utilisable. Celle qui longe la rue Bauer ne répond pas aux normes de sécurité et ne peut pas accueillir de public. Idem pour celle qui se trouve sur sa gauche, ravagée par la tempête de 1999. Et ce stade, qui pourrait théoriquement accueillir 10 000 spectateurs, doit donc se contenter de maigres fréquentations qui la mettent au niveau des plus faibles affluences de Ligue 2 cette saison.

Le principal problème du Red Star n’est cependant pas d’estimer le nombre spectateurs qu'il comptera lors des matches à domicile la saison prochaine. Il est de savoir où il jouera car son stade n'est pas homologué pour le niveau supérieur. Des travaux importants doivent être réalisés pour respecter un cahier des charges contraignant. La sécurité doit notamment être mise aux normes et plusieurs mois de travaux sont nécessaires pour permettre au stade Bauer de répondre aux exigences du football moderne. Un chantier dont le coût est estimé à 2 millions d’euros.

Le club est en fait engagé dans un bras de fer avec la municipalité de Saint-Ouen, propriétaire du stade Bauer, pour obtenir cette rénovation. Un combat que mène notamment la directrice du club, Pauline Gamerre, l'une des rares femmes chargée de gérer un club de football de haut niveau en France. Et elle déplore, malgré de nombreuses sollicitations, que la municipalité n’avance pas. Un statu-quo qui va contraindre le club à jouer dans des stades voisins tous ses matches à domicile la saison prochaine, la piste du Stade de France étant notamment évoquée.

La Seine-Saint-Denis, "Sillicon Valley du foot"

Le dossier du Red Star jouit pourtant d'une oreille attentive en haut lieu. Invitée à l’Élysée en mars dernier pour un dîner réunissant des journalistes sportifs, Pauline Gamerre n’a pas manqué d’alerter le président de la République en personne. Car François Hollande fait partie des supporters de ce club fondé par Jules Rimet, le père de la Coupe du monde de football. Le chef de l'État avait d'ailleurs assisté à un match de Coupe de France opposant le Red Star à Saint-Étienne en février dernier au stade Jean Bouin, situé dans l'ouest de Paris. Il avait alors salué "ce club de banlieue, qui représente les quartiers".

Le Red Star est effectivement un club dont la vocation sociale est très forte. Parmi ses quelque 600 licenciés se trouvent beaucoup de jeunes issus des quartiers périphériques qui jouxtent la capitale. Or, ce club avait beaucoup de mal à retenir les pépites en devenir car il n’avait pas le droit d’avoir un centre de formation. Seuls les clubs professionnels peuvent en effet disposer de ce genre de structures. Avec la montée en Ligue 2, tout va donc changer pour le Red Star qui espère créer le plus rapidement possible son propre centre du côté de la Courneuve. "Les joueurs de 12, 13 ou 14 ans auront la chance de réussir dans leur environnement. Jusque-là, on n’avait rien à leur proposer. L’ambition est de les récupérer au club", explique Pauline Gamerre, en insistant sur la richesse de la Seine-Saint-Denis qu’elle qualifie de "Sillicon Valley du foot".

De plus en plus de jeunes formés au club devraient donc porter ces prochaines saisons le maillot flanqué de l’étoile rouge. Les meilleurs ne manqueront bien sûr pas ensuite de rejoindre des formations plus prestigieuses. Et pour accompagner son ambition sportive, le club pourrait même se lancer dans un projet de nouveau stade sur la commune de Saint-Ouen qui compte environ 50 000 habitants.

L'Olympic, le QG des supporters du Red Star, face au stade Bauer.
L'Olympic, le QG des supporters du Red Star, face au stade Bauer. Olivier Bras

Cette dernière option n’est absoulement pas envisageable pour les supporters les plus irréductibles. Ceux du kop, qui, debout pendant tous les matches à domicile, chantent sans cesse "Le Red Star, c’est à Bauer". Ils refusent en effet que leur équipe joue ailleurs et menacent de la boycotter si tel est le cas. Ils entendent ainsi préserver l'identité d’un club atypique dans le football français, loin des clubs clinquants ou fortunés. Au stade Bauer, l’entrée n’était que de 7 euros pour un billet plein tarif et ses tribunes reflètent une incroyable diversité. Et de ces travées vétustes se dégage notamment un fort engagement politique qui constitue l'ADN de ce club, comme en témoigne l'un des slogans préférés du kop : "Qui ne saute pas est policier !"

-------------------------------------------------------------------------------

Le Paris FC aussi en Ligue 2 ? 

Un autre club de la région parisienne devrait accompagner le Red Star FC 93 en Ligue 2 la saison prochaine. À deux journées de la fin du championnat, le Paris FC se trouve en effet en très bonne posture et devrait faire partie des trois équipes qui accéderont au niveau supérieur. Le football professionnel compterait ainsi quatre formations basées en Île-de-France sur 40 clubs professionnels : Créteil-Lusitanos, le Red Star et Paris FC (Ligue 2), et le Paris Saint-Germain (Ligue 1).  
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.