Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Triste tropisme"

France 24
4 mn

Presse française, mercredi 13 mai 2015. Au menu de cette revue de presse, l’ouverture du 68ème Festival de Cannes, la rencontre entre François Hollande et Fidel Castro, un entretien avec Valérie Trierweiler, et nos amies les bêtes.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de la presse française, ce matin, l’ouverture, aujourd’hui, du 68ème Festival de Cannes.
 
D’après Libération, cette édition, qui sera présidée par les cinéastes américains Ethan et Joel Coen, va présenter beaucoup de films en langue anglaise, avec des castings hollywoodiens. «Le Festival se transforme-t-il en fête du cinéma globalisé?», s’interroge Libé, qui titre: «C’est party!». La fête commence, mais la bande originale sera plutôt anglo-saxonne. Les 5 films français en compétition cette année «ont (toutefois) de vraies chances de séduire le jury», assure 20 minutes, qui évoque «un rêve en marche» - les marches du palais des Festivals, bien sûr, dont le tapis rouge sera foulé avec grâce par les escarpins de la fine fleur du cinéma français, rapporte le Parisien.
 
Tapis rouge déroulé également à Cuba, où François Hollande a rencontré Fidel Castro, lundi soir. Cette visite est vivement critiquée, depuis, par la droite, qui dénonce l’hommage rendu à cette occasion par le président au Lider Maximo: «Cet homme «qui a fait l’Histoire» - comme l’assure Hollande - s’est emparé du pouvoir en 1959, a fusillé, emprisonné, transformé son île en goulag tropical, pourchassé les homosexuels et, en cinquante-six ans, n’a trouvé ni le temps ni l’envie d’organiser des élections libres», dénonce le Figaro. «Hollande, ego maximo», ironise l’Opinion, pour qui le président s’est mué en «commentateur de ses propres faits et gestes», en déclarant avoir vécu «un moment d’Histoire» en rencontrant Castro. Hollande, Castro, vus par Willem dans Libération: le président piétine la longue barbe de l’ancien dirigeant cubain: «le tapis rouge! fallait pas», s’exclame-t-il.
 
François Hollande au bon souvenir duquel Valérie Trierweiler vient se rappeler une nouvelle fois. A l’occasion de la parution en poche de son livre, «Merci pour ce moment», l’ex-Première Dame s’est confiée au Parisien. Elle assure ne rien regretter, ni la forme de son livre, vendu à 750 000 exemplaires, ni son portrait ravageur de François Hollande. Son ex-compagnon dont elle dit qu’il est «indissociable» de Ségolène Royal. «Tous les deux partagent un goût immodéré pour la politique. Le pouvoir est leur raison de vivre, leur obsession commune».
 
Dans la rubrique «la vengeance est un plat qui se mange froid», Jean-Marie Le Pen expose son plan de bataille, après sa rupture avec sa fille. Sur le site du Figaro, le chef historique du Front National confirme vouloir créer une nouvelle structure «pour combattre l’influence de Florian Philippot», le vice-président du FN.
 
On termine avec une pétition qui demande à l’UE de mettre fin à toute forme d’expérimentation animale, même pour la recherche médicale. Selon le Figaro, des scientifiques ont répondu à cette initiative par une lettre expliquant qu’une telle interdiction mettrait la recherche médicale européenne en grand danger. Nos amies les bêtes, que certains chérissent tant qu’ils les volent. D’après Métro, 7 tamarins-lions dorés et dix ouistitis ont été volés ce week-end au parc animalier de Beauval, dans l’ouest de la France - des singes protégés et rarissimes, qui pourraient avoir été destinés à un réseau de revente.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.