Accéder au contenu principal

Yémen : la stratégie d'élimination des chefs d'Al-Qaïda par drone ouvre-t-elle la voie à l’EI ?

Les commandants d'AQPA Nabil al-Dahab et Mamoun Hatem, tous deux tués par des drones américains.
Les commandants d'AQPA Nabil al-Dahab et Mamoun Hatem, tous deux tués par des drones américains. Photo de propagande (AQPA)

Publicité

Depuis six mois, les frappes de drones américains déciment les rangs de hauts gradés d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA). Le dernier tué en date est Mamoun Hatem, émir en charge de la province de Ibb, fauché par un tir de drone autour du 9 mai 2015. Or parmi les hommes éliminés figuraient certains des opposants les plus virulents à l’organisation de l’État islamique (EI).

Cette campagne d’assassinats ciblés pourrait donc s’avérer contre-productive à moyen et long terme si elle permet à l'EI, tout à sa stratégie d'imlantation au Yémen, d'occuper l'espace vacant aux dépens d'Al-Qaïda. L'analyse de Wassim Nasr, spécialiste des mouvements jihadistes à France 24.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.