Accéder au contenu principal
IMMIGRATION

Les États-Unis pressent l’Asie du Sud-Est d'agir face aux drames migratoires

Un bateau transportant des migrants rohingyas au large de la Thaïlande, le 14 mai 2015.
Un bateau transportant des migrants rohingyas au large de la Thaïlande, le 14 mai 2015. Thanaporn Promyamyai, AFP
3 mn

Alors que la Malaisie, l'Indonésie et la Thaïlande continuent de refouler les bateaux de migrants rohingyas, les États-Unis ont appelé, mercredi, les nations d'Asie du Sud-Est à agir rapidement pour trouver une solution.

Publicité

Les États-Unis craignent pour la vie des migrants abandonnés en mer par les passeurs au large de la Thaïlande, l'Indonésie et la Malaisie, pressant les nations d'Asie du Sud-Est d'agir sans délai pour régler la crise. Malgré cet appel, Kuala Lumpur et Bangkok ont de nouveau repoussé en mer, jeudi 14 mai, de nouveaux bateaux, transportant plusieurs centaines de migrants.

Ainsi, un navire transportant environ 300 Rohingyas était à la dérive à proximité des côtes thaïlandaises, avec à son bord des familles, criant "à l'aide". Cela n’a pas fait réagir la marine thaïlandaise, ont constaté des journalistes embarqués dans un bateau à proximité.

"Nous sommes en mer depuis deux mois"

"Environ dix personnes sont mortes au cours du voyage. Nous avons jeté leurs corps dans l'eau", a hurlé en rohingya l'un des migrants à la dérive aux journalistes. "Nous sommes 300, nous sommes en mer depuis deux mois. Nous voulons aller en Malaisie mais nous n'avons pas réussi à atteindre le pays", a-t-il ajouté entouré de dizaines de femmes et d'enfants dont certains en bas âge.

Près de 2 000 personnes, parmi lesquelles de nombreux Rohingyas, minorité musulmane de Birmanie considérée comme l'une des plus persécutées du monde par l'ONU, sont parvenues jusqu'aux côtes malaisiennes et indonésiennes ces derniers jours. Jusqu'à présent, des dizaines de milliers de candidats à l'exil transitaient chaque année par le sud de la Thaïlande pour fuir la violence en Birmanie. Mais Bangkok a décidé de durcir sa politique migratoire, sévissant contre les trafiquants après la découverte récente de fosses communes contenant les dépouilles de clandestins en pleine jungle.

>> À lire sur France 24 : Appel au Sud-Est asiatique pour secourir des milliers de migrants

La Thaïlande organise un sommet régional sur les migrants

"C'est un problème régional qui doit être réglé au niveau régional au moyen d'un effort coordonné international en respect des conventions internationales et du droit maritime", a déclaré une porte-parole de l'ambassade américaine à Bangkok face à la dégradation de la situation de ces migrants.

La Thaïlande a annoncé la tenue d'un sommet le 29 mai à Bangkok avec des représentants de 15 pays, dont l'Australie, l'Indonésie, la Malaisie, le Cambodge, le Laos, la Birmanie, le Vietnam, le Bangladesh ainsi que les États-Unis.

D'après le Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations unies, quelque 25 000 Rohingyas, mais aussi des Bangladais fuyant la pauvreté, ont pris la mer par l'intermédiaire de passeurs entre janvier et mars de cette année - presque le double par rapport à l'an dernier.

Avec AFP et AP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.