Accéder au contenu principal

Qatar-2022 : un journaliste de la BBC, invité pour une visite guidée, arrêté à Doha

Capture d'écran France 24

Alors qu'il était invité à venir se rendre compte, au Qatar, des conditions de travail des étrangers sur les chantiers du Mondial-2022, un journaliste de la BBC a été arrêté et détenu pendant plus de 24 heures, a-t-on appris lundi.

Publicité

Le Qatar a eu une manière bien particulière de recevoir un journaliste de la BBC. Lundi 18 mai, la chaîne britannique a rapporté que son reporter, invité dans le pays pour une visite guidée sur les conditions des expatriés travaillant sur des chantiers du Mondial-2022, avait été arrêté durant plus de 24 heures.

Mark Lobel, reporter économique de la BBC basé à Dubaï, a raconté avoir été arrêté dans la capitale Doha, avec trois membres de son équipe, alors qu'ils filmaient un groupe de travailleurs népalais. Ils ont été détenus pendant plus de 24 heures et ont passé deux nuits en prison.

>> À lire sur France 24 : "Plus de 400 travailleurs népalais morts sur les chantiers, selon une ONG" au Qatar

Le journaliste de la BBC a relaté, sur le site de la chaîne, une arrestation qualifiée de "mouvementée" : "Soudainement, huit voitures blanches ont encerclé notre véhicule et nous ont dirigés en vitesse vers une route secondaire. Une dizaine de policiers nous ont fouillés dans la rue, nous criant dessus lorsque nous avons essayé de parler. Ils ont confisqué nos équipements et des disques durs et nous ont conduits dans leur QG."

"Plus tard, au commissariat de la ville, le cameraman, l'interprète, le chauffeur et moi-même avons été interrogés séparément par des agents du renseignement. L'interrogatoire était hostile", a-t-il ajouté.

"Ce n’est pas Disneyland !"

Mark Lobel a également rapporté qu'un officier s'était adressé à lui en ces termes : "Ce n'est pas Disneyland ! Vous ne pouvez pas vous promener avec votre camera partout."

Aucune accusation n'a été retenue contre eux, mais leur matériel confisqué n'a pas été restitué. Après avoir été libérée, l'équipe a été ensuite autorisée à participer à la visite guidée.

Le Qatar n'a pas tardé à donner sa version des faits. Dans un communiqué, le chef du bureau de presse du gouvernement, Saif Al-Thani, a accusé Mark Lobel d'avoir violé la loi, en affirmant que sans attendre la visite organisée par le gouvernement, l'équipe de la BBC avait tenté de pénétrer de nuit dans un camp de travailleurs.

"Intrusion dans une propriété privée"

"Le fait de faire intrusion dans une propriété privée est une violation de la loi au Qatar comme c'est le cas dans la plupart des pays", a-t-il ajouté.

C'est la deuxième fois en quelques semaines que les autorités qataries arrêtent des journalistes cherchant à couvrir le dossier des migrants dans des chantiers liés à la Coupe du Monde-2022. En mars, un reporter d'une télévision allemande et un de ses collègues avaient ainsi été interpellés au moment où ils filmaient dans une zone habitée par des expatriés.

>> À lire sur France 24 : "Le Qatar promet d'améliorer les droits des travailleurs étrangers"

Ces arrestations surviennent au moment où le Qatar, vivement critiqué pour les mauvaises conditions des expatriés, mène campagne à l'échelle internationale pour prouver que ce traitement s'améliore.

Doha a par exemple introduit un système assurant la paie des salaires à temps. Des "cités" sont également construites pour de meilleures conditions d'hébergement. Le pays entend aussi mettre fin rapidement au système de parrainage, ou "Kafala", qui met l'employé à la merci de son employeur.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.