Accéder au contenu principal
ROLAND-GARROS 2015

Roland-Garros 2015 : même un Nadal en méforme "reste favori", selon Tsonga

Jo-Wilfried Tsonga (à droite) estime que Rafael Nadal (à gauche) reste le favori de Roland-Garros 2015.
Jo-Wilfried Tsonga (à droite) estime que Rafael Nadal (à gauche) reste le favori de Roland-Garros 2015. Archive, AFP
3 mn

À quatre jours du début de Roland-Garros, Jo-Wilfried Tsonga estime que Rafael Nadal reste le favori du tournoi, en dépit de son début de saison compliqué. L’Espagnol, qui s’est imposé neuf fois à Paris, pointe au septième rang à l’ATP.

Publicité

Depuis le début de la saison, c’est la question qui revient constamment : Rafael Nadal est-il toujours le grand favori de Roland-Garros 2015 ? Pour le Français Jo-Wilfried Tsonga, en dépit de résultats décevants sur terre battue et du haut niveau de Novak Djokovic, la réponse ne fait aucun doute. L’Espagnol, qui vise un dixième trophée à Paris, "reste le favori", a estimé mercredi l’ancien numéro un des Bleus.

"Cela fait plusieurs années que l'on dit que Nadal, c'est moins bien. Mais il a continué à gagner à Roland-Garros. Il reste quand même le favori pour ce tournoi", a assuré Tsonga.

"En dix ans, il n'a laissé qu'un titre, en 2009, à [Roger] Federer qui n'est pas non plus un petit joueur. Et il n'a perdu qu'un match ici à Roland-Garros", a souligné le Français, 15e mondial, en faisant référence à la défaite de l'Espagnol, la même année, en huitièmes de finale contre le Suédois Robin Söderling.

"Évidemment, il y a Djokovic qui est au top en ce moment. Il y aura certainement une grosse rivalité entre les deux durant la quinzaine", a toutefois nuancé le Manceau.

Un Nadal clairement sur le reculoir

Vainqueur des Internationaux de France de 2005 à 2008 puis de 2010 à 2014, Rafael Nadal se présente cette année à Roland-Garros avec bien moins de certitudes que par le passé.

Il pointe au 7e rang à l'ATP, son plus mauvais classement depuis dix ans. Le Majorquin, quatorze fois titré en Grand Chelem, n'avait encore jamais été classé au-delà de la cinquième place avant d'entamer son tournoi fétiche, qui se tient du 24 mai au 7 juin à la Porte d'Auteuil.

C'est également la toute première fois qu'il aborde Roland-Garros sans avoir remporté l'un des trois Masters 1000 disputés sur terre battue. Le numéro un mondial Novak Djokovic a gagné ceux de Monte-Carlo et Rome, alors qu'Andy Murray (numéro 3) s'est imposé à Madrid en dominant… Rafael Nadal en finale, devant son public.

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.