Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Une énigme nimbée de mystère"

France 24

Presse française, mercredi 20 mai 2015. Au menu de cette revue de presse, la position jugée illisible du gouvernement sur les quotas migratoires pour les demandeurs d’asile, l’inflexibilité de Pierre Nkurunziza, et l’index de Kim Jong Un.

PUBLICITÉ

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de la presse française, ce matin, le «oui mais» du gouvernement aux «quotas migratoires» pour les demandeurs d’asile, proposés par Bruxelles.
 
Opposé à des objectifs chiffrés, l’exécutif dit soutenir le principe d’une meilleure répartition des demandeurs d’asile - une position «illisible», d’après Libération, qui dénonce «la cacophonie des quotas». Le journal évoque une «contradiction» avec laquelle le gouvernement «se débat» depuis maintenant une semaine. «Certes, on comprend que «le gouvernement ne veut pas donner le sentiment que l’Europe lui impose l’arrivée de migrants supplémentaires, à un moment où le Front national attire à lui un quart du corps électoral», mais le journal s’interroge: «le calcul est-il si malin?» - car un chiffre, c’est aussi «une limite».
 
La position de la France aurait «sidéré» la Commission européenne, selon Libération, qui raconte qu’on ne comprend pas, à Bruxelles, «la tournure» du débat en France, alors que «la proposition de l’exécutif européen répond justement à une demande française»  «c’est manifestement le mot «quota» qui pose problème, alors qu’il ne figure pas dans nos propositions. Il y a aussi une confusion avec l’immigration de travail», explique la porte-parole de la Commission.
 
Dans une tribune publiée par la Croix, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve explique que les gouvernements européens doivent «apporter au plus vite une réponse globale, faite d’humanité, de solidarité et de responsabilité», mais que la «démarche» «suppose le respect d’une condition stricte: que les pays d’entrée assument de façon rigoureuse les obligations qui leur incombent et en particulier, sachent distinguer entre les migrants en besoin de protection, et les migrants « conomiques», qui doivent être reconduits vers leurs pays d’origine».
 
A la Une, toujours, la manifestation, hier, des profs contre la réforme du collège. L’Humanité se réjouit du «succès» de la manif d’hier. «Pas de raz-de-marée, mais un bon score», d’après le Figaro, qui rapporte que la ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem, affirme que la «réforme se fera» tout de même, tout en annonçant des «ajustements».
 
Pas d’ajustements en vue, en revanche, au Burundi, où le président Pierre Nkurunziza a fait savoir que les opposants qui continuent à manifester contre un possible troisième mandat seront assimilés à «des putschistes». Malgré les menaces et les représailles, les manifestants tiennent bon. Le départ de Nkurunziza «ou la mort», disent-ils. D’après Libération, de nombreux opposants «accusent le régime de tenter de réveiller les tensions ethniques pour brouiller les cartes d’une crise pour l’instant avant tout politique».
 
On termine cette revue de presse en Corée du nord. D’après le site du Point, Kim Jong Un a piqué une grosse grosse colère, parce qu’il a estimé qu’un élevage de tortues, qui avait eu l’honneur de sa visite, était mal géré. Le Rodong Sinmun, le journal officiel, a publié en première page une grande photo du dirigeant furibond, le doigt accusateur, pointé sur des employés hébétés.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.