Accéder au contenu principal

L'EI revendique l'attentat-suicide dans une mosquée chiite

Des habitants de Koudeih dans la mosquée où un attentat a été commis à l'heure de la prière, vendredi 22 mai 2015.
Des habitants de Koudeih dans la mosquée où un attentat a été commis à l'heure de la prière, vendredi 22 mai 2015. AFP

Un attentat-suicide revendiqué par l'EI a eu lieu, vendredi, dans une mosquée d'un village de l'est de l'Arabie saoudite. Plusieurs personnes auraient été tuées. Un autre attentat de l'EI a fait 13 blessés dans une mosquée du Yémen.

PUBLICITÉ

L'organisation jihadiste de l'État islamique (EI) a revendiqué deux attentats contre des mosquées chiites, vendredi 22 mai, l'un en Arabie saoudite, l'autre au Yémen.

Un kamikaze s'est fait exploser dans une mosquée chiite de l'est de l'Arabie saoudite au cours de la grande prière hebdomadaire, faisant de nombreuses victimes, a déclaré le ministre de l'Intérieur saoudien.

Dans son texte de revendication mis en ligne sur des sites islamistes, l'EI affirme que "les soldats du califat dans la province de Najd (Arabie saoudite, NDLR)" sont responsables de cette attaque, précisant qu'elle a été menée par un kamikaze qui a actionné une ceinture explosive qu'il portait sur lui dans la mosquée. Le groupe a également publié une photo de l'auteur de l'attaque qui s'appelle, selon le texte, Abou Amer Al-Najdi.

Selon des témoins, l'explosion a retenti dans la mosquée de l'imam Ali, dans le village d'Al-Kadih, dans la province du Qatif. Aucun bilan officiel n’a pour l’instant été communiqué. Des sources hospitalières affirment qu’une vingtaine de personnes seraient mortes et qu’une cinquantaine seraient blessées sur les quelque 150 réunies pour prier.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, cité par l'agence officielle SPA, a ajouté qu'une enquête avait été ouverte après l'explosion et a promis de donner ultérieurement plus de détails.

L'hôpital de Qatif a lancé des appels à des dons de sang. L'établissement a également rappelé des membres du personnel qui étaient de repos, laissant supposer un nombre plus important de morts et de blessés.

Des images diffusées sur les médias sociaux montrent des victimes ensanglantées quitter les lieux sur des brancards et les dégâts dans l'enceinte de ce lieu de culte. Des manifestations spontanées ont également eu lieu près de la mosquée pour dénoncer l'attaque.

L'attentat est le premier à viser la communauté chiite en Arabie saoudite depuis une attaque qui avait fait huit morts en novembre dernier.

L'EI a par ailleurs revendiqué un autre attentat sur Twitter, cette fois à la bombe et dans une mosquée houthie de la capitale du Yémen, Sanaa. L'explosion a fait 13 blessés, selon un responsable des forces de l'ordre.

Avec AFP et Reuters

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.