Accéder au contenu principal

Mexique : plus de 40 morts dans une fusillade entre policiers et narcotrafiquants présumés

Des militaires surveillent le ranch où 43 narcotrafiquants sont morts vendredi 22 mai

Une fusillade entre des membres présumés d'un cartel de drogue et les forces de l'ordre a fait au moins 43 morts vendredi, dans l'ouest du Mexique. Ce bilan est l'un des plus lourds depuis l'arrivée au pouvoir du président Nieto en 2012.

PUBLICITÉ

C’est un nouvel épisode sanglant dans un pays rongé par le trafic de drogue. Au moins 42 membres présumés d'un cartel et un policier ont été tués, vendredi 22 mai, dans des affrontements avec les forces de l'ordre dans l'ouest du Mexique, àTanhuato (État du Michoacan).

Selon le commissaire national à la Sécurité, Monte Alejandro Rubido, la fusillade a commencé à l’initiative des narcotrafiquants. Ces derniers auraient ouvert le feu sur un tank de militaires qui s'approchait d’un ranch, soupçonné par les autorités d’être une cachette des cartels. "Une poursuite s'est alors engagée jusqu'à ce que le véhicule [de l’armée] entre dans l'enceinte du ranch". Ensuite, "le reste des délinquants présumés qui occupaient la propriété ont commencé à nous attaquer", a-t-il expliqué aux médias.

Le bilan de 43 morts est encore provisoire. C’est l'un des épisodes les plus sanglants de la guerre contre la drogue que mènent les autorités dans le pays. Sans les nommer directement, Monte Alejandro Rubido a laissé entendre que les hommes armés faisaient partie du cartel Jalisco Nueva Generacion (Jalisco Nouvelle Génération), qui est devenu l'ennemi numéro un du gouvernement mexicain ces derniers mois.

Des centaines de militaires mobilisés

Les échanges de tirs ont duré trois heures, à différents endroits de cette propriété d'une surface de 112 hectares et qui s'étend sur de "vastes étendues agricoles sur lesquelles se sont dispersées les agresseurs, ce qui a compliqué notre action", a ajouté le responsable de la sécurité.

>> À voir sur France 24 : "Les déplacés de la guerre des cartels"

Quelque 500 militaires et policiers fédéraux gardaient toujours le ranch dans la soirée et des experts ratissaient la propriété, à la recherche d'éventuels nouveaux cadavres. Selon Monte Alejandro Rubido, une quarantaine d'armes à feu et un lance-grenades ont été découverts dans le ranch.

Le gang Jalisco Nueva Generacion dirigée par Nemesio Oseguera, alias "El Mencho", avait déjà fait parler de lui en avril quand il a abattu 15 policiers dans une embuscade, la pire attaque jamais enregistrée contre les forces de sécurité mexicaines, puis en mai, dans une attaque spectaculaire contre un hélicoptère de l’armée.

Poursuite de l’offensive militaire anti-drogue lancée par Calderon

L'affrontement de vendredi reste toutefois l’une des attaques les plus violentes qu'ait connue le Mexique depuis le lancement, fin 2006 par l’ex-chef de l’État Felipe Calderon, d'une vaste offensive militaire contre les cartels. L'État du Michoacan figure toujours dans la liste des zones prioritaires de cette nouvelle stratégie sécuritaire.

>> À voir sur France 24 : "États-Unis – Mexique : la frontière de tous les dangers"

Plus de 80 000 personnes ont été tuées et 23 000 portées disparues depuis le début de l'offensive militaire anti-drogue, qui a été poursuivie par l’actuel président Peña Nieto, arrivé au pouvoir en 2012.

Le chef de l’État mexicain, qui n'a fait aucune déclaration sur les affrontements de vendredi, s’est engagé à démanteler Jalisco Nueva Generacion.

Avec AFP

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.